« Le déménagement des déplacés est inopportun » – IWACU


Le Ministère de la Solidarité a octroyé un don des outils de construction aux sinistrés du site de Muyange I de la Gatumba en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura. Objectif : se construire des maisonnettes chez eux. « Un déménagement impossible », crient ces déplacés.

« N’importe quel genre de maison demande beaucoup de moyens, qu’elle soit petite petite ou une grande», s’accordent à affirmer des habitants du site rencontrés ce 3 juillet. Ils déplorent l’insuffisance de  l’équipement reçu.

L’aide était en effet composée de tentes, perches et de clous. Elle a été octroyée aux sinistrés du site des déplacés de Muyange I ce 30 juin dernier.  Chaque ménage recevait deux tentes, quatre perches et un demi-kilo de clous. « Mais il y a des ménages qui ont eu une tente, d’autres 2 perches et d’autres qui n’ont rien reçu », déplore Joseph Congera, un des déplacés.

Alors que le ministère de la Solidarité a demandé à ces déplacés de s’initier aux activités génératrices de revenus, M. Congera parle d’une « chose impossible».  « Il est de difficile de se créer des activités génératrices pour le moment, car nos champs ont été emportés et les gens qui faisaient du commerce au Congo sont en chômage à cause de la covid-19 », indique-t-il.

Pour sa part, Léopold Nyandwi, un autre habitant de ce site, la chance ne lui a pas souri. Il déplore qu’« il n’y a pas eu de tentes ni de bois de construction ». Quoique, même s’il avait bénéficié de cette aide, sa famille n’allait pas déménager : « Ma parcelle est toujours inondée ». En tout cas, pour ces déplacés, le déménagement est inopportun.

 Les conditions d’hygiène laissent à désirer

Mais les défis sont légion. Ces victimes des inondations déplorent le manque d’eau potable et d’ustensiles de cuisine. « Lorsque les inondations nous ont frappés, certains ustensiles ont été cassés et d’autres ont été emportés par l’eau », témoigne Bélyse Dushime, une habitante de ce site. Selon elle, pour la cuisson, elle doit emprunter les marmites et les casseroles chez les voisins.

Dorine Nyandwi, une autre habitante, confie qu’en outre, le site souffre aussi du manque d’eau potable et d’insuffisance des latrines. « Nous n’avons pas d’eau potable depuis le matin ».

Les déplacés du site de Muyange I demandent au gouvernement de leur octroyer d’autres matériaux de construction. En plus, ils se disent en urgence de l’eau potable. Ces sinistrés sollicitent aussi un don d’ustensiles de cuisine auprès des âmes charitables.

Le camp des déplacés de Muyange I compte plus de 2000 ménages venus des différents quartiers de la zone Gatumba été inondés par les accrues de la rivière Rusizi en avril dernier.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire