Cameroun: Personnels médicaux et paramédicaux – Le départ à la retraite réaménagé


Des décrets du président de la République et du Premier ministre signés vendredi dernier relèvent à 60 et 55 ans l’âge de fin de carrière au sein de la fonction publique des praticiens du corps de la santé publique.

Le 3 juillet est décidément une date symbolique pour les personnels des corps de la santé publique au Cameroun. On se souvient en effet que c’est le 3 juillet 2001 que le président de la République avait signé le décret portant statut particulier des corps de la santé publique. Vendredi dernier, c’est-à-dire le 3 juillet 2020, le chef de l’Etat a remis ça. Cette fois, en signant un autre décret portant relèvement de l’âge de départ à la retraite des fonctionnaires des corps de la santé publique. Il faut, à la lumière du décret du 3 juillet 2001, que l’article 2 du statut particulier reconnaît huit (08) corps de fonctionnaires de la santé publique. On retrouve donc le corps des médecins, celui des chirurgiens-dentistes, le corps des pharmaciens, le corps des infirmiers, le corps du génie sanitaire, ceux des techniques médico-sanitaires, ceux des techniques biomédicales et le corps de l’administration de la santé publique.

S’agissant du décret signé vendredi dernier par le président de la République, sont classés dans les catégories « A » et « B » et voient désormais leur départ à la retraite fixé à 60 ans, au lieu de 55 ans jusqu’ici les médecins, les chirurgiens-dentistes, les pharmaciens, les infirmiers supérieurs, les infirmiers, les ingénieurs bio-médicaux, les ingénieurs du génie sanitaire, les ingénieurs médico-sanitaires, les administrateurs de la santé publique, les techniciens du génie sanitaire, les techniciens médico-sanitaires, les techniciens bio-médicaux, les secrétaires d’administration de la santé.

Pour ce qui est de la seconde catégorie, celle constituée des personnels dont l’âge de départ à la retraite est désormais fixé à 55 ans, il faut compter ici ceux compris dans les catégories « C » et « D », selon les termes du décret présidentiel de vendredi dernier. On a ici, les aides-soignants, les agents techniques du génie sanitaire, les agents techniques médico-sanitaires, les agents techniques biomédicaux.

Autres bénéficiaires, les personnels médicaux et paramédicaux relevant du Code du travail. Ici, c’est un autre décret signé du Premier ministre, chef du gouvernement ce même 3 juillet qui vient relever les âges de départ à la retraite. Le bénéfice de cette mesure se fait selon les catégories. Ainsi, ceux classés de la 8e à la 12e catégorie, prendront désormais leur retraite à 60 ans tandis que les personnels classés de la 1ère à la 7e catégorie iront dorénavant à la retraite à 55 ans. Comme dans le cas des bénéficiaires de la mesure présidentielle ci-dessus mentionnée, ce sont cinq années supplémentaires d’activité qui sont ajoutées à chacune des catégories concernées, selon les dispositions en vigueur au Cameroun.

La spécificité des personnels des corps de la santé publique c’est qu’ils bénéficient depuis le 3 juillet 2001 d’un statut particulier. Après avoir salué leur rôle le 19 mai dernier dans son message à la Nation, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, le président de la République a voulu, vendredi dernier, faire profiter ces personnels des effets du statut spécial qui est le leur. Ainsi, il n’y aura pas uniquement ceux engagés dans la lutte contre cette pandémie qui vont bénéficier des effets de ces actes du président de la République et du Premier ministre, chef du gouvernement, mais toute la chaîne intervenant dans l’administration des soins aux patients.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire