Coronavirus : Appel planétaire à une mobilisation mondiale de demande de PARDON au Créateur Bienfaiteur basé sur mes prédictions.


Dans cette tribune Hassane Baadhio, voudrait interpeller les humains à agir pour une rédemption de leurs actes avec l’apparition de la pandémie du coronavirus. Pour l’écrivain chercheur, les hommes ont commis de nombreux méfaits qui nécessitent un acte de contrition de leur part envers le Créateur. Lisez !

Chers humaines et humains.

En cette année 2020 où tout devait être 20 /20, la planète Terre dans son ensemble a été secouée par la pandémie du coronavirus ou Covid-19.Aux quatre(4) coins de la planète, nous avons toutes et tous été atteints, directement par ce boom sanitaire. C’est le moment où jamais, je pense que nous humaines et humains pouvons, dans un élan mondial, consacrer une minute pour Demander Pardon au Bienfaiteur et Créateur. Alors, je lance donc cette idée de créer une chaine mondiale à cet effet.

Le principe est simple. Une fois l’idée lancée et selon l’adhésion, nous fixerons de commun accord une date afin que ce jour-là, à une heure précise, l’ensemble des personnes qui ont répondu à l’appel se mettent à genoux durant une minute partout dans le monde et en chœur ,de façon coordonnée et synchronisée, dans toutes les langues du monde entier, que chaque personne prononce le même mot :Pardon durant une minute.Puis,nous consacrerons une autre minute pour nous demander entre humains Pardon. Ensemble donc je vous invite à ce que nous créons la chaîne du Pardon mondial au Bienfaiteur Créateur. La pandémie a anémié l’humanité.

Pourquoi donc lancer cet Appel ? En vérité, je voudrais solliciter que vous lisez très attentivement des passages qui concernent et décrivent-malheureusement- cette situation que vit la terre entière. Ce sont aussi mes prédictions sur l’évolution de l’Humanité au 3éme millénaire.

J’ai publié en avril 1994 un livre intitulé « Hommage à la Femme Africaine ». Dans cet ouvrage, permettez que je cite des passages. Ils seront mis en italique et je soulignerais les mots-clés. Dans la 6ème partie du livre, page 26 je commençais par écrire : Les mots qui vomissent /Les larmes qui sont braises/Le feu qui jaillit. Et le souffle de cette Humanité qui s’arrête. Puis j’ajoutais : Des plaies Humaines /Qui dessinent le Mal d’Etre. /Une Existence encore/Qui ne pardonne pas/Son Existence…

En page 28 :L’Humanité est là/Ivre aujourd’hui/Ivre d’une joie/Qu’elle n’a pas/Ivre d’une paix/Qu’elle ne possède/Pas/Ivre hélas, de ses /Malheurs. A la page 29 : Voilà l’Humanité aguerrie/Qui dit NON/O Toi/Voix anonyme parmi tant/D’autres/Je refuse de te choisir/Mais je dis annonce /Le Souffle Nouveau car/Au carrefour des siècles et/Millénaires Nouveaux/Des étincelles nouvelles/Des lumières nouvelles/Des vœux nouveaux et /Un soleil Nouveau.

Nous continuons à la page 32 : Le vent balayait sur cette/Planète Terre/Des échos nous sont parvenus/Et en écho/Le sourire du Malheur/Les siècles sont devenus/Pour nous poussière/Pauvre poussière/Les millénaires/Feu de paille/Le soleil des planètes/Aux rayons si puissants/Nous enverra-t-il ses messages/Codés ?O/Peuple Humain/L’heure est venue de prendre/Tes Responsabilités .En page 34 : Soleil Nouveau/O/Berce ce Peuple Humain /Orphelin et Maladif. Page 35 enfin : « Soleil Nouveau/Re-donne à cette Société Humaine/Le souffle Nouveau ! Vivement cette LUMIERE D’ESPOIR /Sur la planète TERRE ».

Le coronavirus ayant évolué sur toute la planète, nous avons entendu le Directeur Général de l’O M S (un Noir) lancer un appel à son continent d’origine : « Réveillez-vous » .Pour notre part, cette interpellation tombe à pic afin d’évoquer cette thématique et plus profondément le combat personnel que nous menons pour la valorisation des savants noirs.

Rien que sur la thématique de la Santé, vous verrez que nous avons mis le doigt sur cette plaie ou gangraine.En écho, aux propos du patron de l’OMS, et bien avant, nous avons publié un article intitulé « Le sommeil des intellectuels africains ».Référence Le Pays N°3830 du vendredi 16 mars 2017 pages 22 et 23.En page 22, nous écrivons « Déjà, nous vivons toutes les calamités : le pire n’est-il pas à venir ? ».

Puis à la page 23 : « Faisons en sorte que le « A quand l’Afrique » de KI-ZERBO devienne : voici l’Afrique inventive, créative, enracinée dans le progrès et la technologie. Ce jour-là, les ténèbres cèderont la place à une lumière joyeuse. Pour en arriver là, il faudrait sûrement une meilleure visibilité de l’élite intellectuelle africaine, une véritable combativité de l’ensemble de l’ensemble de la classe intellectuelle africaine. Ce sont deux impératifs, indispensables pour sortir l’Afrique des ténèbres avec à la clé le plus dur des combats : le combat intellectuel ».

Alors, en lisant ces passages vous voyez bien que nous demandons nous aussi aux Africains de se réveiller. Nous avons abordé cette même thématique encore dans une réflexion publiée par Le Pays du 22 avril 2008 pages 12 et 13 .Avec comme titre : « Maux de l’Afrique : Les intellectuels aussi ont leur responsabilité ». Page 22, voici le diagnostic que nous faisons : « Nous avons cette drôle de façon de passer tout le temps à accuser les politiciens d’être responsables de nos maux. Autant que faire se peut et le plus que possible, ils ont leur responsabilité.

La spécificité africaine, c’est de ne jamais évoquer le rôle de l’intelligentsia dans nos propres faillites. Nous pensons que ce sont là véritablement des comportements suicidaires qui, d’ailleurs, signent par défaut nos testaments négatifs que nous risquons de léguer. Le véritable débat devrait intéresser la thématique capitulation des intellectuels face à l’avenir. Autre exemple significatif en Afrique, au plan médical, nous avons de bons spécialistes de certaines maladies à endiguer.

Pourquoi ces savants (médicaux) ne sont-ils pas faits ambassadeurs de bonnes causes médicales ? Domaine dans lequel ils donnent par ailleurs le meilleur d’eux-mêmes. Trouvons les voies et moyens pour donner plus de visibilité et une rentabilité accrue aux efforts de nos savants, quelle que soit leur spécialité. Autrement, c’est l’Afrique qui en sort perdante ».A la lecture de ce passage qui date de 2008, vous conviendrez avec moi que c’était prémonitoire. Pour confirmer que l’aspect sanitaire nous préoccupait dans nos réflexions, nous avons utilisé l’expression boom sanitaire.

En effet, dans Le Pays N° 4223 du mercredi 15 octobre 2008, page 14 voici ce que nous écrivions : « Concernant le progrès scientifique dans sa dimension politique, si demain, tous les votes devenaient électroniques (un exemple parmi tant d’autres) nous voulons attirer l’attention du public sur une situation qui va coûter cher à l’humain : la maladie numérique .Personnellement, nous craignons un boom sanitaire négatif des populations dû aux effets nocifs du numérique. A l’échelle mondiale, toutes et tous risquons d’être contaminés, pollués ».

Concernant l’Afrique et le cri d’alarme du Directeur Général de l’OMS demandant à l’Afrique de se réveiller, nous voulons évoquer le combat que nous menons pour valoriser et financer les savants noirs. J’interpelle désormais sur l’absence de patriotisme scientifique du Noir.Maintenant, il va falloir appeler un chat un chat et crier à haute et intelligible voix le ras- le- bol de cette situation ubuesque.

Tout se passe comme si le Noir baigne lamentablement et médiocrement dans une inconscience aguerrie.La fondation Mo Ibrahim a publié un rapport dans lequel, elle indique clairement que la perte des cerveaux dans le domaine médical (et donc de la Santé) coûte 2 milliards de dollars ($) par an. Voici le lien https://fr.allafrica.com/view/group/main/main/id/00060705.html.

Aujourd’hui, avec cette pandémie et nos centres de santé inadaptés et mal équipés, nous avons cruellement besoin de cette somme. Qui, une seule fois s’est levé pour en faire un combat ? Pour ma part, j’ai attiré l’attention dans une interview que j’ai donnée à Le Faso.net.Je dénonçais clairement le silence des organisations de défense des droits humains, celui aussi des organisations de la société civile et des ligues des consommateurs.

Si cette crise qui a mis à nue notre système de santé peut nous permettre de nous réveiller et d’agir, ce sera formidable. Voici le lien de l’interview. https://lefaso.net/spip.php?article94561&fbclid=IwAR37J_v0yOHZtub9CBFngnotF0aSDEiD7IGp-0vgNeP8lgGkkun6-qpkmSg

Dans le même trimestre de cette année, j’ai aussi accordé une interview dans L’Evènement N° 416 du 25 février 2020 .En page 2 je disais : « Je suis très déçu de la façon dont les Africains abordent leur rôle avec la science. Si le Noir est en retard et pauvre, c’est parce qu’il a négligé la science…Nos mentalités et nos comportements font que nous n’avançons pas….Les recherches des Noirs ne sont pas valorisés.

Il y a, en Afrique, la criminalité de l’indifférence. Nous sommes tous responsables de cette situation. Je ne comprends pas pourquoi en Afrique on ne met pas en avant les droits scientifiques. Nous n’avons pas un rapport positif avec la science. Il va falloir que nous acceptions de changer…Mon souhait c’est de mettre en place une société civile scientifique qui va se battre pour que les droits scientifiques des Noirs soient respectés ».

Enfin, vous retrouverez cette interpellation sur notre sommeil et donc notre réveil dans une analyse que j’ai faite dans Le Pays N°3442 du 22 août 2005 page 26 : « Interpellons encore et toujours nos consciences. Et donc qu’est-ce que la classe intellectuelle africaine invente pour sauver le continent de la léthargie ambiante qui sommeille depuis des temps en nous ?

Le néant ou l’espoir néant ?Non, nous ne devons pas anéantir les espoirs en nous placés, en nous débarrassant des complexes multiséculaires et en crevant l’abscès.Plus que jamais il y a nécessité d’orienter nos efforts vers des ambitions justes, productives et reproductives. Les dangers d’une confiscation et du savoir et des ambitions fortes utiles pour l’Afrique, nous ont lourdement saignés. Toutes les filles et tous les fils de l’Afrique ont le droit d’orienter leur réflexion vers un plus qualitatif ».

Toujours en lien avec le coronavirus, j’avoue que je rêve de voir les Noirs applaudir leurs savants toutes disciplines confondues exactement comme quand, chaque soir, à 20 heures, les populations d’Europe, depuis leurs fenêtres applaudissent leurs personnels soigants.Ce n’est pas la première fois que je m’indigne de la non valorisation des savants noirs.S’ils étaient valorisés et financés correctement, le Directeur Général de l’OMS n’aurait pas lancé ce cri de détresse .KI-ZERBO s’est écrié :A quand l’Afrique ?Le patron de l’OMS demande aux Africains de se reveiller.

Depuis deux décennies nos écrits et réflexions abordent cette thématique.Aujourd’hui,je me mets à genoux, la voix pleine de sanglots et la gorge nouée, toute honte bue pour demander humblement Pardon à la Race Noire. Pardon pour tous ces retards et tragédies.

Ces guerres et calamités. En vérité, du plus profond de mon être, j’ai Honte. Mais je refuse d’être impuissant face à ce sort tragique et à cette forfaiture. La Banque Mondiale a publié un rapport (dont voici le lien https://blogs.worldbank.org/fr/opendata/l-extreme-pauvrete-continue-de-progresser-en-afrique-subsaharienne ) indiquant clairement que l’Afrique noire va basculer de la pauvreté à l’extrême pauvreté, et ce avant la pandémie du coronavirus.

C’est la seule région de la planète terre qui connaîtra ce triste sort. Où sont les élites et à moindre échelle, les classes intellectuelles face à cette situation explosive ? Nous lançons un appel émouvant aux élites afin qu’elles s’assument pour une fois en menant un débat salvateur sur cette épineuse et lancinante question.

Car, ce sont des morts à la pelle qu’on ramassera si nous n’agissons pas. Il urge pour une fois que les intellectuels noirs se reveillent, ici et maintenant, définitivement et radicalement. Nous demandons désormais que la Gouvernance Intellectuelle devienne une nécessité prioritaire en Afrique Noire. Et, le plus tôt possible.

Revenons donc à la pandémie du coronavirus et la raison pour laquelle, prioritairement, j’ai décidé de lancer cet Appel mondial. En vérité, il y a plusieurs prédictions que j’ai faites qui se sont réalisées. Elles ont connu un retentissement planétaire alors que, même étant l’un des premiers à l’annoncer, j’ai préféré prendre du recul pendant que la presse mondiale en faisait (et continue de faire) ses choux gras. Mais aujourd’hui, au regard du contexte mondial de cet Appel, cela pourrait contribuer à amener les humaines et humains à y répondre favorablement et massivement.

Dans Le Pays N° 4223 du 15 octobre 2008, j’annonçais page 17 la crise du Cinéma. Passage : « Autre prévision que nous avons faite qui risque d’arriver au regard de l’amoncellement des crises (politique, démocratique, financière, alimentaire, intellectuelle), c’est la révolution intellectuelle. En effet, aujourd’hui plus que jamais, la crise de l’intelligence humaine est en croissance, surgissant sur des crises sociale, écologique, etc. A qui la faute, sinon qu’à nos intelligences devenues trop cupides…La cupidité de l’intelligence est un crime.

Aucune intelligence n’est blasphématoire. Mais l’intelligence blasphémée est une ruine, un déluge catastrophique. Prenons garde d’ailleurs car dans les pays développés parlant du culturel, la prochaine crise pourrait être une crise systémique cinématographique. Dans ce déluge de crises qui s’intéresse à la Culture ?

Pourtant, nous pensons que la prochaine Révolution sur cette planète sera à l’échelle universelle la Révolution des intelligences (Révolution intellectuelle) et le phénomène des crises de nos intelligences verra sa page définitivement tournée ».Mon commentaire : une fois cette crise du coronavirus passée, l’humanité connaitra moins de crises d’ampleurs destructrices ou génocidaires. Nous soufflerons pendant longtemps.

Nous reviendrons sur le lien entre le coronavirus et la Révolution intellectuelle. Poursuivons pour dire que nous avons encore parler de cette crise du cinéma et de bien d’autres dans la Lettre ouverte que nous avons adressée à Barack OBAMA avant sa première prestation de serment.

En effet, dans l’Observateur Paalga N° 7300 du 15 janvier 2009 page 7 voici notre diagnostic : « Etre moderne, c’est réfléchir aux questions contemporaines, afin d’éviter d’autres crises qui, elles aussi, pourraient devenir un détonateur de tonnerres infinis. Nous voulons attirer l’attention sur les futures grandes crises planétaires qui nous coûterons autant que les premières.

Premièrement, aujourd’hui plus que jamais, une crise sportive guette simplement l’humanité. Avec ces cas de dopages, et encore la possibilité de l’humain d’habiter d’autres planètes, le Sport connaît une période (invisible) de transition.

Si on ne se pose pas la question de savoir à quoi le Sport du 3e millénaire ressemblera, nous regretterons amèrement, un jour, de ne l’avoir pas fait. Dans l’immédiat, il faudrait redonner au Sport (toutes disciplines confondues) sa dimension spirituelle. En remettant au goût du jour cette mythique phrase : « Un corps sain dans un esprit sain ».C’est maintenant qu’il faudrait agir en amont, pour toutes ces questions brûlantes, avec toute la souplesse intellectuelle requise doublée de la sagesse humaine nécéssaire.Justement,la deuxième crise ,dite crise de transition aussi ,c’est la crise cinématographique dans les pays occidentaux….

Une crise silencieuse(troisièmement) dont il faut prévoir les conséquences est la crise démographique en termes de vieillissement de la population. Il serait intéressant de lier toutes ces successions de crises présentes à cette réalité démographique. C’est bien aussi la racine première du mal.

Analyser la crise de vieillissement, c’est reconnaitre que tous les pays entrés en récession économique sont en « récession d’âge ».Y a –t-il un lien magique ?-ou est-ce une coïncidence conjoncturelle ? Ce dit lien deviendra-t-il cyclique au moins une fois par siècle ? Question ouverte ».

Simple commentaire. Avec cette pandémie du coronavirus, ce sont des personnes âgées dans les pays développés qui meurent en nombre. Hélas. Les pandémies, concernant l’aspect cyclique, une fois tous les cent(100) ans ont commencé en 1720 puis en 1820, en 1920 et enfin en 2020.

Autre prévision qui a fait l’actualité que j’annonçais dans ce même écrit et sur la même page, la guerre des monnaies. Récit : « Afin que ce rêve triomphal( ?) se réalise, prenons toutefois garde par esprit de lucidité intellectuelle, à ce que, les prochaines guerres mondiales ne soient la guerre des guerres des monnaies. Rétrospectivement, les récentes crises pourraient n’en être qu’un épiphénomène : la crise des intelligences ne doit pas surgir ni dominer ».

Au total, tant dans le domaine politique que dans celui de l’économie, du sport, de la santé etc…, nous avons fait des prédictions qui se sont réalisées. En nous intéressant aux crises liées à ces thématiques. C’est donc cela qui justifie notre souhait de poser un acte fort, rassemblant tous les humains de la planète Terre pour effectuer un geste symbolique de positivité et d’ampleur mondiale un même jour et au même moment.

Car nos vœux planétaires seront des encens purificateurs. Pour le reste, le coronavirus aura des effets positifs sur l’Humanité durant un millénaire. Le confinement mondial dû au coronavirus préfigure ce que j’avais déjà annoncé comme étant la Grossesse Communautaire de l’Espoir.

Le confinement de milliards d’êtres humains correspond à ce que, dans le jargon ésotérique, on appelle la Mort-Renaissance. A l’échelle de la race humaine, et, au même moment, c’est un acte (bien qu’involontaire) très positif, purificateur et salvateur .

L’Humanité en avait grandement besoin. En vérité, il aura permis l’éclosion de ce que plus haut nous avons appelé la Révolution Intellectuelle. L’accouchement a été très douloureux simplement parce qu’il s’adressait à la fois et en même temps aux cinq(5) continents. Et aussi, il s’agit de la première Révolution mondiale, instantanée. Qui plus est, une Révolution de nos propres intelligences. Alors, pour paraphraser le Pape Jean-Paul 2, n’ayez pas peur. Vous êtes désormais les porteurs sains de la plus belle révolution humaine.

Les sacrifices consentis donneront naissance à des fruits moraux délicieux, à des fleurs d’une sagesse inépuisable. Toutefois, n’oublions jamais que c’est pour avoir aliéné nos intelligences et nos mentalités au Dieu Argent qu’aujourd’hui, toutes et tous nous payons cash cette forfaiture et cette lâcheté insurmontable. Continuons pour parler du magnétisme. Parce qu’à l’échelle planétaire, il est un mal invisible, vicieux et très nocif.

Dans une réflexion intitulée « Catastrophes climatiques :le questionnement infernal » parue dans Le Pays N°4716 du 08 octobre 2010 page 12 ,nous écrivions : « Présentement, à notre avis, nous vivons le second magnétisme d’ampleur universel :c’est le magnétisme de dérégulation, de dérèglement et de déconcentration des corps et espaces physiques et géographiques.

Ainsi,anxieux,d’aucuns avanceront :et si on voyait derrière toutes ces catastrophes accidentelles, ces évènements mortels, la main invisible du magnétisme empirique. Heureusement que le temps lui, n’est pas un déterminisme d’empirisme ».Puis à la page 14 : « Parmi ces milliards d’êtres vivants, quelle est la couleur dominante ? N’est-ce pas le jaune (les Asiatiques).

Et quel lien entre cette couleur, le vieillissement des grandes étendues d’eau ainsi que celui des populations, l’arc-en-ciel et la relativité (de mouvement) de la terre ? ».Simple commentaire pour vous demander de penser au mot confinement. Pour le mot arc-en-ciel, c’est ici toutes les nations de la planète terre.

Concernant le magnétisme dont nous parlons plus haut, il nous semble utile d’en dire un mot. La pandémie a justement touché, très exactement, nos corps, nos espaces physiques et géographiques. Pour ce qui est de nos corps, la distanciation sociale trouve son explication dans ce magnétise de déconcentration de nos corps.

Quant au confinement, c’est le magnétisme de dérégulation et de dérèglement de nos corps. Par déconcentration des espaces physiques, pensez aux lieux fermés (où il y avait beaucoup de concentration humaine) comme principalement, les marchés et lieux de cultes. Enfin concernant les espaces géographiques, nous avons eu les fermetures de frontières de plusieurs pays et les quarantaines de plusieurs villes.

Et, à l’intérieur d’un pays, des villes coupées du reste du pays. Comme image frappante de déconcentration, nous retiendrons ces grandes villes totalement désertes, des pays développés où, d’habitude, les voitures offraient un spectacle de concentration de la circulation.

Comme conséquences liées au coronavirus, nous avions déjà évoqué des aspects qui deviennent réalité de plus en plus. C’est ainsi que dans Le Pays du 05 novembre 2010, à la page 28, nous livrons l’analyse suivante : « Question : comment, en ce millénaire de paix, dégraisser nos mentalités économiques ? C’est ce tournant que nous commençons à amorcer en menant une guerre personnelle avant d’être collective ; la guerre spirituelle intuitu-personae.

En vérité et le lien existe bel et bien, cette « guerre des monnaies » n’est rien d’autre que le prisme monétaire de notre identité (d’humain) universelle en convulsion. Voici désormais venue, au carrefour de tant de civilisations millénaires, l’ère de la civilisation monétaire. Ou plus exactement la civilisation numérico-monétaire ».J’ajoutais en page 29 : « De nouvelles formulations juridiques pour un Ordre nouveau qui déjà se dessine s’approprieront la marche de l’Humanité.

A l’imprévisibilité des climats et saisons, succèdera l’impuissance des nations…et peut être sait-on jamais, folie humaine oblige, l’impuissance des notions intellectuelles et universelles…Quelles futures solutions ? Maintenant que « la guerre des monnaies » a débuté, nous devons tous la gagner. Le vin (bonifié) est tiré, à la guerre comme à la guerre, il faut le boire. Vivement que les calamités ne souillent pas nos eaux de source limpide comme l’intelligence humaine est limpide ».

En guise de commentaire, comme vous l’aurez constaté par vous-mêmes, les nations ont été impuissantes face au coronavirus. De plus, le confinement de milliards d’êtres a amplement montré l’impuissance des notions comme celles fondées sur les droits humains. Et cela, à l’échelle universelle ou planétaire.

Finalement concernant les projections sur cette fin de quart de siécle,dans l’Observateur Paalga N° 6663 du 20 juin 2006 ,pages 10 et 11 voici notre analyse : « Qui sait si, au premier quart de ce siècle, nous ne serions pas là à vivre les séquelles des guerres de domination et d’invasion ?Une belle opportunité s’offre à l’humanité grâce au règne des minorités pris dans tous ses aspects et contextes. Trouver les espaces nécessaires à l’expression des minorités est un gage de paix, voire une vitalité pour l’expression démocratique.

Les représentants démocratiquement élus issus de ces minorités sont et seront le miroir, le reflet positif de la quiétude dans la gestion de la Cité. Autrement dit, de l’usage démocratique du règne des minorités (sans excès ni exploitation frauduleuse) naîtra un véritable équilibre de la Société, qui rejaillira dans divers domaines.

La compréhension rationnelle entre humains, grâce aux dimensions de cette vertu de l’équilibre, verra naitre l’ère de la cordialité et de la solidarité humaines. Alors et seulement à ce moment, le règne de l’argent s’éclipsera. Ce moment-là viendra même si de nos jours beaucoup de rires moqueurs fuseront face à nos dires. Plus encore, en tant que créateurs(au sens de créativité),cette thématique liée au déclin du règne de l’argent nous interpelle…

En plus de parler de paix, comme dit plus haut, nous pensons qu’à la fin du premier quart de ce siècle, on assistera à de bonnes ventes(best-sellers) d’œuvres d’auteurs ou de cinéastes traitant de ces deux thématiques citées plus haut. Ce ne serait que le début d’une phase positive de reconsidération de l’humain par lui-même. Souhaitons surtout qu’au moment où l’argent prendra sa place normale de change et d’échange, l’Afrique n’ait pas vendu sa solidarité.

Car, la solidarité, en tant que sentiment humain, prendra le pas sur l’excessive folie de l’argent ».Nous ne pensons pas, au moment où nous écrivons ces phrases que le mot guerre allait être employé un jour par des autorités pour qualifier la pandémie du Covid-19.Guerre d’invasion elle l’est car elle a sillonnée toute la planète. Guerre de domination, elle l’est aussi car pendant un moment, elle a dominé incontestablement les humains. Et les séquelles, nous n’en sommes qu’au début alors que nous arrivons au terminus du premier quart de ce siècle.

Enfin, nous voulons attirer l’attention des humains sur une hypothèse que nous croyons crédible. La propagation des virus et autres calamités est-elle due à un magnétisme (invisible) du Malheur mondial ? Et cette autre question plus explicite : y aura-t-il un jour un confinement planétaire ou mondial des humains dû aux extra-terrestres ? Probablement que l’intelligence des extra-terrestres est entrain de dominer l’intelligence humaine.

Et, ils nous le feront sentir de plus en plus. Toutefois, tous unis, nous réussirons à vaincre cette domination extrahumaine. Une des justifications et aussi une des réponses à cette interrogation c’est que nous avons fait cette remarque pertinente : les calamités de tous genres se sont faites plus récurrentes et denses sur l’ensemble de la planète Terre au moment où justement, la communication entre humains est devenue instantanée et universelle.

Surtout avec l’usage du téléphone portable. Le numérique étant un facteur aggravant. Y-a-t-il un lien invisible-ou une main-entre ces évènements dramatiques et catastrophiques et les extra-terrestres ? Les extra-terrestres veulent-ils empêcher les humains de dialoguer ? Ne laissons pas les extraterrestres enfanter des lumières assassines. J’ai toujours eu Espoir que les mots, nos mots, resteront cette lumière éternelle pleine de Positivité et d’ondes magnifiques de Bonheur.

Respirons enfin. Mais soyons reconnaissants. En tenant compte de ce paysage de leçons sans son. Cet acte de PARDON MONDIAL permettra aux humains de créer une meilleure solidarité face à des évènements de cette ampleur. Ensemble, restons forts et déterminés pour sauver notre Humanité. Ensemble encore, créons merveilleusement cet Esprit de Fraternité et de Solidarité Humaine Universelles.

A toutes et tous qui lisez ce texte, je commence par vous demander Pardon, individuellement et collectivement. Aux martyrs tombés sur le champ d’honneur sanitaire, nos pensées pieuses et respectueuses. Le coronavirus a été un Message à l’Humain. Souvenons-nous toujours qu’en 2020, nous avons été confinés pour être raffinés avec la note 20/20.J’attends vos réponses afin que nous puissions nous organiser pour lancer cet évènement d’ampleur mondiale en cette année 2020.Exceptionnellement, je laisse un courriel (mail) :hassanebaadhio@yahoo.fr .

Hassane BAADHIO Ecrivain et Chercheur Indépendant.

Tel : 76 63 11 65 et 61 79 20 64

Courriels :hassanebaadhio@yahoo.fr et hassanebaadhio@gmail.com





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire