Des travailleurs du textile payés une misère en Angleterre



Un journaliste du Sunday Times s’est fait embaucher, jeudi 2 juillet, dans une usine de Leicester, dans le centre de l’Angleterre, alors même que la ville est censée être reconfinée. Et il y a découvert des conditions de travail déplorables.

“On verra combien on te paie en fonction de ton travail.” Glacial accueil, pour le journaliste Vidhathri Matety. Le jeune homme, salarié du Sunday Times, s’est fait embaucher par une usine de textile de Leicester, dans le centre de l’Angleterre, jeudi 2 juillet. “L’industrie locale fournit de nombreuses marques britanniques et puise dans le vivier de travailleurs issus de la très large communauté originaire du sous-continent indien de la ville”, précise-t-il dans son enquête, publiée dimanche 5 juillet. “Je me suis fait passer pour un étudiant indien à la recherche d’un petit boulot. La première usine à laquelle je me suis présenté n’avait pas de travail à m’offrir, mais la seconde m’a fait commencer tout de suite.”

Au cours de ses deux journées “de travail épuisant, à soulever des rouleaux de tissu et des boîtes de vêtements estampillés Boohoo et Nasty Gal [deux marques de

[…]

Source

Fondé en 1822, il a fusionné avec The Times en 1967. L’enfant chéri de Rupert Murdoch est aujourd’hui l’un des meilleurs journaux de qualité du dimanche, en tout cas le plus lu.
Comme les éditions dominicales des

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire