Manifestation pour le « départ » d’Alpha Condé : le camp du Chef de l’Etat met en garde… | Africa Guinee


CONAKRY-Alors que le Front national pour la Défense de la Constitution appelle à une manifestation le 20 juillet pour exiger le départ du président Alpha Condé du Pouvoir, le camp de la majorité présidentielle prévient. Par la voix de son président, le camp  présidentiel au Palement avertit que cet appel des opposants est une provocation qui s’apparente à un « putsch » contre un régime démocratiquement élu.

« C’est de la pure provocation ! Nous sommes dans une République normale où il y a toutes les institutions, il y a un Président démocratiquement élu qui est encore en train d’exercer son mandat. Alors appeler le peuple à l’insurrection, à la révolte et à la désobéissance, s’apparente à de la provocation. Cela doit être considéré comme un putsch. Parce que nulle part, la violence ne saurait être utilisée pour prendre le Pouvoir d’Etat, si ce n’est pas par un putsch », martèle le député Aly Kaba, interrogé par Africaguinee.com.

En appelant à une manifestation pour « exiger le départ au Pouvoir du Président Alpha Condé », le front national pour la défense de la Constitution veut rétablir  selon lui l’ »ordre constitutionnel ». « NON », rétorque le camp du président Condé, qui qualifie cela comme un acte de « violence extrême ». 

« Je ne pense pas que  quelqu’un puisse gagner quoique ce soit dans la violence. Dans l’histoire de notre pays, même les régimes militaires qui ont eu à exercer le pouvoir d’Etat, les deux régimes ont pris le pouvoir sans effusion de sang (…) On ne comprend pas qu’on puisse penser mettre le peuple dans la rue pour faire partir un régime. C’est de la violence extrême, c’est un putsch qui ne saurait être toléré », prévient le président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel.

Le député Aly Kaba indique cependant que le camp présidentiel n’est pas dans une logique de confrontation, mais il espère que l’Etat prendre toutes les mesures pour faire respecter la Loi. « Nous ne sommes pas dans une logique de confrontation ou d’organiser des contremanifestations. Non ! Nous pensons que l’exécutif prendra des mesures pour y faire face. On ne va pas s’assoir pour laisser la rue prendre le dessus sur la Loi », indique l’élu du RPG.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire