Accord indo-chinois précaire dans l’Himalaya



Les représentants de Narendra Modi et Xi Jinping ont convenu de mettre un terme à l’escalade militaire au Ladakh, dimanche 5 juillet. Dès lundi, les troupes ont entamé leur recul respectif de part et d’autre de la ligne de partage entre les deux pays.

Les soldats chinois ont reculé de 2 kilomètres, les soldats indiens de 1,5 kilomètre : le calme est revenu lundi 6 juillet dans la vallée de la rivière Galwan, à la frontière entre les provinces himalayennes du Ladakh côté Inde, et de l’Aksai Chin côté Chine. Après deux mois de tensions très fortes, les deux géants d’Asie ont convenu de faire la paix, momentanément. Comme le souligne en effet The Hindu, il a été décidé de faire place nette sur le tout petit territoire “où les deux armées se sont affrontées au corps à corps le 15 juin”, et ce “pour les trente prochains jours”. On n’en sait pas plus pour l’instant.

Ce ne sont ni les chancelleries des deux puissances nucléaires ni les chefs d’état-major qui ont trouvé un terrain d’entente final, mais les conseillers en sécurité de leurs dirigeants, le haut fonctionnaire du renseignement, Ajit Doval, pour Narendra Modi, le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, pour Xi Jinping. “Les deux parties ont salué les progrès réalisés durant les récents échanges militaires et diplomatiques, elles ont convenu de maintenir le dialogue et de se

[…]

Guillaume Delacroix





A lire aussi

Laisser un commentaire