Burkina Faso: Production du Faso dan fani – Le label, désormais sécurisé


Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat et la Maison de l’entreprise du Burkina Faso ont signé, le jeudi 2 juillet 2020 à Ouagadougou, un protocole d’accord pour la sécurisation du label Faso dan fani.

Les consommateurs du pagne tissé burkinabè peuvent dorénavant vérifier l’authenticité et les caractéristiques du Faso dan fani. Ceci, grâce à la sécurisation du label Faso dan fani qui a fait l’objet d’une signature de protocole d’accord entre le ministère du commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat et la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), le jeudi 2 juillet 2020 à Ouagadougou.

Selon le ministre en charge du commerce, c’est conscient que le vrai et le faux se côtoient continuellement et dans le souci de préserver l’authenticité du label Faso Dan Fani et de protéger les consommateurs, qu’il a instruit ses structures compétentes pour réfléchir à l’effet de proposer un mécanisme simple, sécurisé, fiable et traçable.

« C’est dans cette optique que le dispositif CERTIDOC de la MEBF a été identifié et je me réjouis de l’aboutissement de ce processus », s’est exprimé Harouna Kaboré.

Le présentateur du système de protection du label, Yacouba Sow de la MEBF, a indiqué que l’objectif est de lutter contre la fraude et la falsification, de sécuriser de façon unique chaque emballage labellisé, vérifier l’origine et la certification des emballages des pagnes mais aussi mettre à la disposition des consommateurs, des pagnes de qualité.

M. Sow a fait savoir que pour valider l’authenticité et les principales caractéristiques, l’acheteur peut, à l’aide de son smartphone, capter le QR code et aller sur le site du portail d’entrer au Burkina.

La satisfaction des acteurs

« La présente cérémonie qui consacre la signature solennelle de ce protocole est le fruit des concertations entreprises depuis quelques mois par des structures.

Elle est un événement majeur pour les parties prenantes de la filière coton, textile et habillement dans la mesure où elle ouvre la voie à la mise sur le marché des pagnes Faso dan fani labélisés », a laissé entendre le ministre Kaboré.

Le directeur général de la MEBF, Lancina Ki, a salué l’initiative du gouvernement de labéliser le pagne tissé burkinabè avant de souligner que des stickers seront produits et apposés sur les emballages. « Dès que c’est fait, vous ne pourrez pas ouvrir l’emballage et le réutiliser », a expliqué M. Ki.

De son avis, ce processus de sécurisation permet non seulement de protéger les producteurs, mais aussi de protéger l’économie dans son ensemble.

La présidente de la Fédération nationale des tisseuses du Burkina, Justine Kafando, pour sa part, a confié que c’est sa structure qui a réclamé cette protection parce que les artisans avaient des difficultés avec les pagnes de mauvaise qualité qui inondaient le marché.

« Cette sécurisation du label va améliorer notre marché et encourager les acteurs à plus de qualité. Aussi, ceux qui veulent des pagnes de qualité sauront où les trouver désormais », a-t-elle dit.

Le chef du département en charge de l’artisanat a rappelé qu’avant la protection du label, une phase d’audit des structures candidates à l’utilisation du label a débuté en janvier dernier mais a malheureusement connu un arrêt, compte tenu de la COVID-19. Toutefois, a-t-il laissé entendre, une deuxième phase sera lancée.

« Le protocole que nous avons signé comporte des droits et des devoirs. J’invite donc chaque acteur à jouer pleinement et consciencieusement son rôle afin que notre label emblématique Faso dan fani puisse produire les effets escomptés à la satisfaction des femmes et des jeunes du Burkina Faso », a lancé le ministre.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire