Assemblée nationale : Une plénière consacrée à la loi rectificative du budget de l’Etat 2020


La représentation nationale s’est réunie en plénière ce 9 juillet 2020, sur rapport de sa commission finances et budget, à l’hémicycle en vue d’examiner la loi rectificative du budget de l’Etat 2020, gestion 2020. La loi de finances rectificative est une loi modifiant le cours d’exercice des dispositions de la loi de finances de l’année et autorise des mouvements de crédits ou des recettes. Cette loi rectificative permettra de prendre en compte l’incidence financière née du Covid-19, les questions sécuritaires, les mesures urgentes en vue de relancer l’activité économique ainsi que les mesures sociales annoncées par le gouvernement.

C’est sur le fondement des dispositions la loi n° 006-2003/AN du 24 janvier 2003, relative aux lois de finances, ensemble son modificatif ; loi n° 106-2015/CNT du 26 décembre 2015, portant loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016 ; loi n° 006-2016/AN du 19 avril 2016 portant loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016, que la représentation nationale se trouve réunie.

On se souvient dans les colonnes de Lefaso.net que lors de la séance plénière du jeudi 05 décembre 2019, le Parlement burkinabè a adoptait le budget de l’Etat, exercice 2020 a lui soumis par le gouvernement par 87 voix pour contre 39 abstentions. La loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2020 était estimé à 2 233,316 milliards F CFA en recettes et 2 518,456 milliards F CFA en dépenses. Sans compter les recettes propres qui se chiffraient à 1 894,780 milliards F CFA contre 1 697 milliards F CFA en 2019, soit un accroissement de 197,780 milliards F CFA en valeur nominale et 11,65% en valeur relative.

Ces recettes sont constituées essentiellement de recettes fiscales qui représentent 87,30% du total en 2020. Les recettes propres représentent 84,84% des recettes totales du budget de l’Etat contre 86,82% en 2019. Quant aux ressources extérieures, elles se chiffrent en 2020 à 338,536 milliards F CFA contre 257,564 milliards F CFA en 2019 soit une hausse 80,972 milliards FCFA en valeur absolue et 31,44% en valeur relative.

Les dépenses du budget de l’Etat se chiffrent à 2 518, 45 milliards F CFA en 2020 contre 2213,29 milliards F CFA pour 2019. Elles sont constituées de dépenses courantes pour un montant de 1 642,29 milliards F CFA et de dépenses en capital pour 876,16 milliards F CFA correspondant à des parts relatives de 65,21% et 34,79%. Ces parts relatives étaient de 71,39% et 28,61% en 2019 et 55,05% et 44,95% en 2018.

La Prédominance des dépenses courantes dans le budget 2020 s’explique essentiellement par l’évolution des dépenses de personnel qui sont passées de 700 milliards F CFA en 2018 à 835 milliards F CFA en 2019 et 878 milliards en 2020. Leur part relative par rapport aux dépenses totales est de 34,86% en 2020 contre 37,76% en 2019, 32,19% en 2018. Elles absorbent 46,33% des ressources propres du budget de l’Etat et 53,08% des recettes fiscales contre 53,31% en 2019.

Les dépenses d’investissements se chiffrent à 866,16 milliards FCFA en 2020 contre 628,06 milliards F CFA en 2019 soit une hausse de 238,10 milliards F CFA.

Les investissements financés sur ressources propres se chiffrent à 479,65 milliards FCFA contre 333,07 milliards F CFA en 2019 soit une hausse de 146,58 milliards F CFA.

Vu les contraintes économiques nées des situations socioéconomiques de l’heure, d’autres difficultés sont apparues. Au nombre des lesquelles figurent la situation sécuritaire, la fronde sociale, le coronavirus et ses incidences financières sur le pays. Cette loi rectificative permettra de prendre en compte l’incidence financière née de ces diverses situations.

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire