Une politique de limitation forcée des naissances au Xinjiang



Selon le chercheur Adrian Zenz, une politique de limitation forcée des naissances est imposée au Xinjiang, et aboutit à une stagnation de la population ouïgoure. Les autorités craindraient qu’une croissance élevée de cette population, couplée à une prospérité en baisse, ne mène au séparatisme.

Une coalition internationale de parlementaires a lancé un appel pour l’ouverture d’une enquête des Nations unies au sujet des accusations contre la Chine de violations des droits de l’homme dans la Région autonome ouïgoure du Xinjiang, rapporte le quotidien britannique The Daily Telegraph.

L’Alliance interparlementaire sur la Chine (IPAC) fait référence au rapport récent du chercheur allemand Adrian Zenz, publié fin juin par la Jamestown Foundation, selon lequel une campagne de contrôle forcé des naissances aboutit à une baisse de la natalité de la minorité ouïgoure, en recourant à des poses de stérilets et à des stérilisations imposées. Les Ouïgours sont une population musulmane, contre laquelle les autorités chinoises mènent depuis des années, au Xinjiang, une répression qu’elles justifient par des accusations d’activités séparatistes.

Le même auteur avait révélé l

[…]

Source

Atlantiste et antieuropéen sur le fond, pugnace et engagé sur la forme, c’est le grand journal conservateur de référence. Fondé en 1855, il est le dernier des quotidiens de qualité à ne pas avoir abandonné le grand format.
Son agenda est

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire