Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités


Un réseau de syndicats et associations pour le développement du secteur privé au Burkina Faso a exprimé son mécontentement envers les populations, ce jeudi 9 juillet 2020. Il a déploré la recrudescence de l’incivisme notamment sur les réseaux sociaux et a réitéré son soutien aux actions du président du Faso.

De nombreux citoyens manquent de respect aux chefs coutumiers et aux autorités sur les réseaux sociaux. C’est le constat fait par le président du Réseau des syndicats et associations pour le développement du secteur privé au Burkina Faso, Moumouni Kaboré.

Au cours d’une conférence de presse, les responsables du réseau ont rappelé les citoyens à l’ordre et à plus de civisme. « Cela ne nous fait pas honneur », a déploré Moumouni Kaboré, avant d’inviter les populations à plus de civisme et de respect aux autorités et chefs coutumiers.

Moumouni KABORE, président du réseau des syndicats et associations pour le développement du secteur privé

Le RSADSPB a également manifesté son soutien aux actions du président Faso et aux forces de défense et de sécurité qui luttent pour instaurer la sécurité au Burkina Faso. « Nous soutenons tout ceux qui travaillent pour le pays et surtout le président du Faso. Nous avons constaté ce qu’il fait sur le terrain notamment la construction de routes, de barrages, des écoles. Cela nous fait plaisir de voir ses réalisations. Nous encourageons aussi les forces de défense et de sécurité qui sont sur le terrain », a déclaré Moumouni Kaboré, en espérant que son message aura un impact sur la population pour un changement de comportement.

Conférence de presse des syndicats et associations pour le développement du secteur privé.

Bien qu’il soutienne les actions du président du Faso, ce réseau assure n’appartenir à aucun bord politique et avoue vouloir œuvrer pour garder l’intégrité du Burkinabè et la paix au Burkina. Son président a invité la population à se faire enrôler et accomplir son droit de vote car « s’enrôler est un acte de civisme » a-il laissé entendre.

Adjaratou Tall (stagiaire)

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire