Cité universitaire de Kossodo : Bientôt un plateau omnisports pour les étudiants


Dans le but de promouvoir la pratique du sport dans les universités du Burkina Faso, le ministère des Sports et des Loisirs, à travers le Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPLS), a procédé à la pose de la première de la construction d’un plateau omnisports à la cité universitaire de Kossodo. Ce plateau omnisports répondant aux normes internationales, est composé de trois terrains (basketball, volleyball et handball) et permettra de détecter les futurs talents burkinabè. Le coût global de réalisation de ces infrastructures est estimé à 240 millions de F CFA pour un délai d’exécution de quatre mois. La construction de ce plateau omnisports fait suite à une demande formulée par la Directrice générale du Centre national des œuvres universitaires (CENOU) à l’endroit du ministre des Sports et des Loisirs.

Nul doute que les universités constituent un réservoir de sportifs talentueux. Et pour les promouvoir, il faut des infrastructures de qualité pour permettre l’expression et l’explosion de ces talents. C’est conscient de cet enjeu et que le ministère des Sports et des Loisirs a procédé à la pose de la première pierre de la construction d’un plateau omnisports à la cité universitaire de Kossodo, ce jeudi 9 juillet 2020. La cérémonie de pose de la première pierre a connu la présence effective du ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, et de son homologue de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga.


L’infrastructure, composée de trois terrains (basketball, volleyball et handball), va coûter 240 millions de F CFA et est financé par le Fonds national de promotion des sports et des loisirs (FNPLS), pour un délai d’exécution de quatre mois. Selon les responsables techniques du ministère des Sports et des Loisirs, le futur plateau omnisports de la cité universitaire de Kossodo répond aux normes internationales en matière d’infrastructures sportives de haut niveau.

En plus de la cérémonie de pose de la première pierre, le ministère des Sports a également remis un lot de matériel sportif d’une valeur de 10 millions de F CFA au CENOU. L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) a également remis 600 ampoules LED au profit des différentes cités universitaires. Ces ampoules, qui ont coûté la somme de 2,5 millions de F CFA, permettront de réduire de 40% la consommation d’énergie.


Pour la directrice générale du CENOU, Rasmata Bationon/Nabaloum, c’est une joie immense après avoir vu sa demande se concrétiser. Elle a profité de l’occasion pour remercier le ministère des Sports et des Loisirs et celui de l’Enseignement supérieur, pour la réalisation prochaine de ce plateau omnisports. Elle a aussi dit sa gratitude au le directeur général de l’ANEREE pour le don des 600 ampoules LED.

Quant au représentant des étudiants, il a, au nom de ses camarades, remercié d’abord le ministère de l’Enseignement supérieur et celui des Sports pour cette infrastructure qui, dit-il, vient à point nommé. Pour Abdoulaye Diao, le sport est un vecteur de cohésion sociale, de fraternité et d’union, et ce plateau omnisports permettra de renforcer ces valeurs entre les étudiants. Il a enfin soumis une doléance au ministre de l’Enseignement supérieur : la construction d’un nouveau bâtiment pour désengorger les chambres des cités universitaires.


Le directeur général de l’ANEREE, après le don d’ampoules LED, a invité l’ensemble des étudiants à une utilisation rationnelle de l’énergie dans les cités et universités. Il a également procédé au lancement d’une campagne de sensibilisation sur les énergies renouvelables et la consommation rationnelle de l’énergie.

Le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, prenant la parole, a expliqué l’importance d’une telle infrastructure et les raisons de l’acceptation de la demande formulée par la directrice générale du CENOU. Pour lui, il s’agit de faire des universités burkinabè, un pôle d’excellence en matière de pratique du sport car les universités regorgent de nombreux sportifs talentueux qui ont besoin d’infrastructures adéquates et de proximité.


C’est la raison pour laquelle son département a accepté la construction de ce plateau omnisports. Prenant l’exemple des étudiants excellant dans le sport et qui sont devenus les porte-flambeau du Burkina Faso à l’extérieur, à l’image de Mathias Sorgho et de Hugues Fabrice Zango, le ministre des Sports a laissé entendre que son département continuera la construction de ces infrastructures sportives dans les universités du Burkina Faso pour parfaire la pratique du sport de haut niveau et détecter les jeunes talents dans les différentes disciplines sportives.


Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, Alkasoum Maïga, ces infrastructures sportives permettront de pratiquer le sport dans de bonnes conditions et de découvrir de nouveaux talents qui seront les porte-étendards du pays, car, dit-il les meilleurs talents sont dans les universités. Il a par ailleurs promis aux étudiants, la dotation de quatre cités universitaires en énergie solaire et des amphithéâtres en mini-centrales, pour la bonne tenue des cours.

Mamadou ZONGO (stagiaire)

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire