Assassinat de Boubacar Diallo : ses proches sous le choc interpellent les autorités | Africa Guinee


CONAKRY- L’assassinat de Boubacar Diallo plonge sa famille sous le choc ! Cet jeune étudiant en  5ème année, Pharmacie  a été assassiné par des bandits hier soir à Hamdallaye.

Originaire de la préfecture de Dabola, Boubacar Fatoumata Diallo a été tué dans la pharmacie où il exerçait en tant que stagiaire. L’acte s’est passé à 22h dans la nuit du vendredi à samedi 11 juillet 2020, au quartier Hamdallaye, commune de Ratoma.

Son grand frère que nous avons rencontré à la morgue de l’hôpital Ignace Deen ce samedi est encore sous le choc. Il peine à placer des mots pour parler de son frère qui avait selon lui, une vision personnelle très prometteuse ainsi que pour sa propre famille. Des projets qu’il ne pourra finalement pas réaliser. Il a été arraché brutalement aux siens par des hors la loi qui sèment la terreur à Conakry.

“C’est mon jeune frère de lait. C’est le quatrième fils chez ma maman. Le petit se débrouillait dans une pharmacie. Il fut un temps des inconnus l’ont attaqué et lui ont dépossédé de son téléphone. Depuis ce jour, je lui ai dit de ne plus rester dans la pharmacie jusqu’à 20h. Il m’a dit que tout ce qui lui arrivera sera une volonté divine. Et hier malheureusement, il  est resté là-bas jusqu’à 22h, les malheureux visiteurs sont venus, ils ont tiré d’abord sur le gardien. Lui il pensait que ces gens là se sont enfuis. Il a soulevé sa tête depuis l’intérieur de la pharmacie et c’est en ce moment que la balle fatidique qui a été tiré par un des visiteurs l’a atteint au niveau de la poitrine. Il est en décidé sur place. Je suis vraiment peiné aujourd’hui de voir mon frère partir de cette manière (pelures)” explique-t-il.

Sous le choc, il pointe du doigt les services de sécurité qui étaient tout proche pour n’avoir pas agi vite pour tenter d’attraper les assassins.

“Je comprends enfin qu’il y a pas de sécurité en Guinée, sans quoi, il y avait des gendarmes tout près du rond-point et il y en d’autres aussi qui sont au niveau des rails-rails. Mais les tueurs sont venus faire leurs sales boulot là-bas et ils ont tué mon frère pour n’est rien, sans que ces agents n’interviennent.  Je suis tellement peiné et je pris Dieu qu’il lui donne le paradis. Ma maman est au village c’est depuis là-bas qu’on l’a appelée pour l’informer que son enfant est mort. Et c’est heir nuit qu’il m’a appelé pour me dire “Grand frère, tout ce qui arrive à l’homme, le plus important c’est Dieu. Je lui ai dit pourquoi tu me dis ça ? Il m’a répondu, garde ça seulement. Ce que je voudrais dire à nos autorités, c’est de faire en sorte que lumière soit faite sur cet assassinat. Nous ne sommes vraiment pas sécurité en Guinée, il faut qu’il la sécurité règne dans ce pays sinon j’ai peur », interpelle Abdoul Gadiri Diallo, grand frère du défunt.

Selon Mamadou Alpha Sow, ami de la victime, la DPJ (direction de la police judiciaire) a été saisi du dossier depuis la nuit. Des ODPJ (officiers de police judiciaire) se sont rendus sur les lieux du crime. Des enquêtes  sont en cours.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664-72-76-28

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire