les partis politiques s’opposent au report des législatives proposé par des députés



Publié le :

Les partis politiques rejettent la proposition des députés de reporter les élections législatives pour la fin de l’année 2021. Dans un rapport remis mercredi dernier au président du Roch Marc Christian Kaboré, les députés recommandaient un report des élections législatives en avançant des raisons d’insécurité.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Selon les parlementaires, il serait difficile de tenir les élections dans plusieurs régions touchées par les attaques jihadistes. Ils ont de fait proposé le découplage de la présidentielle et des législatives du 22 novembre prochain. Mais l’alliance des partis politiques de la majorité présidentielle et les partis de l’opposition préconisent le respect du calendrier électoral avec le couplage de la présidentielle et des législatives.

À peine reçue, le président du Faso a transmis des copies du rapport des parlementaires aux différents partis politiques. Les partis politiques de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition sont parvenus à la même conclusion. Le maintien des élections couplées présidentielle et législatives le 22 novembre prochain.

« Nous sommes arrivés à la conclusion commune qu’il était plus urgent et facile et approprié de nous en tenir aux conclusions du dialogue politique sur la même question, à savoir le maintien à une date unique, donc le couplage, des élections législative et présidentielle, comme c’est prévu le 22 novembre », a expliqué Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition burkinabè.

Selon Simon Compaoré, président du parti au pouvoir, l’essentiel est que la majorité et l’opposition se soient entendues pour un rejet de la recommandation des députés. « Il est bon qu’on s’en tienne au timing qui a été adopté et qui est connu. Et c’est sur la base de ce timing, que le corps électoral a été convoqué. Nous, partis de l’opposition et de la majorité, nous travaillons sur la base de ce timing. »

Les conclusions de cette rencontre pour le respect du calendrier électoral seront également remises au chef de l’Etat.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire