Atrocités en forêt : « ça été une erreur de déployer les donzos… » | Africa Guinee


NZEREKORE-Un nouveau pacte de cohabitation pacifique a été signé à Nzérékoré pour faire régner la paix après les récents évènements douloureux survenus dans la préfecture les 22, 23 et 24 mars dernier, faisant 30 morts selon un bilan officiel.

Au cours de ces conclaves, les différents patriarches venus des préfectures de la région ont dénoncé la présence des donzos pendant les violences électorales qui ont fait plusieurs morts et assez de dégâts matériels dans la préfecture. Dans leurs recommandations, ils ont également demandé le retrait des donzos dans le cordon de sécurité, et leur interdiction de participer dans la gestion des conflits.

Le président Alpha Condé a envoyé de nombreux émissaires dans la ville pour participer à ces journées de réconciliation. Parmi eux, il y a Sékou Souapé Kourouma, lequel a avoué que la présence des donzos dans les évènements pose problème. Selon lui, cette confrérie n’est pas assermentée pour assurer la sécurité dans le pays.

« Les femmes dans leur rapport ont mentionné, les religieux l’ont fait. Les donzos que certaines personnes appellent une confrérie, c’est des chasseurs. Donc ça été une erreur fondamentale de les déployer dans les évènements au marché de Nzérékoré ici. C’est une culture un peu mandingue (…) mais ce ne sont pas des personnes assermentées pour faire ce travail. Les sociétés de sécurités obéissent à des règles, à des normes, ils ont des agréments. Ils savent où débutent leurs activités où se limitent leurs activités. Mais les donzos ne sont pas fait pour être gardien ni devant les maisons, ni dans une place publique, ni dans les marchés. Donc il ne fallait pas les déployer », regrette Sékou Souapé Kourouma.

En forêt, deux communautés sont souvent en conflit. Il s’agit des kpelès et les konias. Lors de ces journées, selon le colonel Moussa Thiégboro Camara, on les a amenés à prêter serment.

‘’ Pourquoi on a fait prêter le serment aux kpèlès et aux konias ? Parce que, c’est les deux maillons faibles ici. Les gens ont compris que c’est des fenêtres à travers lesquelles on peut renter rapidement. Les gens ont tellement crée un climat de méfiance, qu’ils ont profité pour nous créer la merde. Nous ne sommes pas les seules communautés ici. Mais pourquoi c’est nous deux seulement le problème ? Pourquoi c’est seulement Konia et kpèle qui s’affrontent ? La réponse est simple. C’est ce climat de méfiance que les gens sont en train de développer. Et ça fait plaisir à certains politiciens véreux qui en profitent’’, dénonce le directeur Services Spéciaux.

Ce pacte de paix a été signé à Nzérékoré, alors que plusieurs dizaines de citoyens arrêtés en marge des évènements de mars, croupissent encore en prison à Kankan où ils ont été déférés après leur interpellation.  Leurs proches ruminent leur frustration.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél : (00224) 628 80 17 43

 

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire