L’urgence de trouver un compromis sur la question électorale, l’appel d’un groupe d’acteurs politiques dont plusieurs députés 


Plusieurs personnalités politiques dont les Thomas Lokondo, Claudel-André Lubaya, Jean-Jacques Mamba, Patrick Muyaya ou encore Jacques Djoli ont signé une déclaration commune dans laquelle ils appellent à la tenue d’un forum strictement limité au processus électoral « en vue de baliser la voie à un processus transparente apaisé à l’horizon 2023. 

Dans ce document signé aussi par l’activiste Paul Nsapu, les députés Delly Sesanga, Juvénal Munubo, Charles Makengo ou encore l’ancien vice-premier ministre Mukoko Samba, ces acteurs politiques propose un agenda axé sur la réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dont la composition de son bureau, la révision de la constitution. Ils proposent particulièrement que des discussions soient engagés sur le rétablissement du second tour de la présidentielle, les orientations essentielles sur la loi électorale, etc. Ils suggèrent aussi que les débats soient tournés vers l’élargissement du conseil supérieur de la magistrature. 

Ces acteurs politiques demandent particulièrement à Félix Tshisekedi de prendre le lead sur la convocation de ces assises. Pour rappel, l’Eglise du Christ au Congo (ECC) s’était également positionnée en faveur d’un dialogue restreint sur les questions qui fâchent.

Au sein du gouvernement, la tendance est également à favoriser le dialogue.

Selon le compte du rendu de la réunion du conseil des ministres vendredi, Cap pour le Changement et Front Commun pour le Congo ont été invités à une concertation permanente sur des questions fondamentales d’intérêt national. 

Lire aussi: 





actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire