Arrestation de Seydouba Sako : le parti de Sidya Touré appelle ses militants à « réagir » | Africa Guinee


CONAKRY- Au lendemain de l’arrestation du maire de Matam pour ‘’abus de confiance et escroquerie’’,  l’Union des Forces Républicaines (UFR) a appelé ses militants à la mobilisation.

Pour la formation politique dirigée par Sidya Touré, cette arrestation est le reflet d’une pure ‘’machination’’ du pouvoir en place pour récupérer la mairie de Matam.L’objectif final des gouvernants guinéens est de récupérer cette circonscription électorale des mains de l’opposition, souligne Saikou Yaya Barry. Pour le secrétaire exécutif de l’UFR, après l’arrestation du maire et du Vice-maire, le champ est désormais libre pour les autorités guinéennes d’avoir la main mise dans  cette commune.

‘’Comme vous le savez, pendant que le maire et le vice-maire sont en prison, c’est au secrétaire général de la commune de diriger. Ce dernier, issu de l’administration du territoire va conduire  les affaires courantes de la circonscription. C’est l’objectif final’’ a déclaré Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Ufr.

Ce responsable de l’UFR lance un appel  aux militants de se mobiliser pour obtenir la libération de Seydouba Sacko. ‘’ En attendant,  nous demandons aux militants et responsables qui ont  élu leur maire de prendre leurs responsabilités parce que ce n’est pas une loi qui est suivie. Donc c’est un rapport de force qui doit être appliqué et c’est ce qu’il faut actuellement. Nous appelons nos militants à réagir  parce qu’il s’agit de la personne qu’ils ont élu. Cela ne doit pas se passer comme ça. Le Bureau Politique va se retrouver rapidement pour prendre la décision qui s’impose’’ a indiqué le Secrétaire Exécutif de l’UFR, dénonce le non respect de la loi dans la procédure d’interpellation de Seydouba Sacko.

A lire aussi : Conakry : le maire de l’UFR de Matam Seydouba Sacko placé en garde à vue…

« Vous connaissez les stratagèmes du pouvoir en place (…), nous sommes dans la jungle où c’est la loi du plus fort qui prime. Aujourd’hui aucune règle, aucun principe n’est respecté dans ce pays. C’est le bon vouloir du chef et de son système qui sera appliqué à tout point de vue. L’objectif final pour la mairie de Matam, c’est parce qu’ils savent que la mairie appartienne à l’opposition  et le Vice-maire qu’ils avaient choisi avait démissionné. Donc pratiquement cette commune revient à l’opposition (…), alors ils tentent de souiller le maire de Matam afin de retirer la mairie et créer une délégation spéciale.  Sinon, il y a des procédures à suivre puisqu’un maire n’est pas n’importe qui quand-même. Il ya des enquêtes et des procédures pour arrêter un maire. Malheureusement cela n’est pas respecté dans ce pays. Notre parti va se retrouver pour prendre la décision qui s’impose’’ martèle l’opposant.

A suivre….

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire