BEPC 2020 : 44 359 candidats en lice dans les Hauts-Bassins


Le lancement des épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) dans les Hauts-Bassins a été donné ce mardi 14 juillet 2020, au collège Sainte Marie de Tounouma, dans la ville de Bobo-Dioulasso. Dans la région, ce sont au total 44 359 candidats dont 24 044 filles et 20 315 garçons qui sont en lice cette année pour la conquête du diplôme, contre 40 968 candidats en 2019, soit 8,28% d’augmentation.

La session 2020 du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) a débuté ce mardi 14 juillet 2020, sur l’étendue du territoire national. Dans la région des Hauts-Bassins, c’est le secrétaire général de ladite région, Sayouba Sawadogo, qui a procédé au lancement officiel des épreuves au collège Sainte Marie de Tounouma dans la ville de Bobo-Dioulasso. Accompagné des premiers responsables de l’éducation de la région et des autorités communales, il est allé encourager les candidats et leur prodiguer des conseils afin que la région puisse avoir de bons résultats. Il les a exhortés à beaucoup plus d’application et de concentration tout au long des épreuves.

Les candidats à l’examen du BEPC

« C’est aujourd’hui que la composition des épreuves du BEPC a démarré. Nous sommes venus encourager les candidats afin qu’ils puissent se concentrer et pouvoir donner de bons résultats. Même s’il y a eu des perturbations dues à la crise sanitaire, nous sommes confiants qu’avec l’encadrement des enseignants, la région pourra avoir de bons résultats. C’est pourquoi, nous saluons leur engagement et celui de tous les acteurs qui se sont investis pour le bon déroulement des épreuves », a-t-il laissé entendre.

Le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Sayouba Sawadogo

Cette année, la tenue des examens se déroule dans un contexte de crise sanitaire liée à la pandémie du covid-19. C’est pourquoi le SGR a rappelé aux candidats et à tous les acteurs impliqués dans l’organisation de ces examens, la nécessité de respecter les mesures barrières de lutte contre cette maladie.

La première enveloppe ouverte par la délégation contenait l’épreuve de la dictée dont le titre est « Le devoir du fils ». Sentant les candidats soucieux et stressés, le directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire des Hauts-Bassins, Henri Prosper Paré, a tenu également à les encourager tout en leur souhaitant bonne chance. Il les a par ailleurs invités à rester calmes et concentrés tout au long des épreuves.

A l’en croire, pour cette session 2020, la région des Hauts-Bassins compte 44 359 candidats au BEPC dont 24 044 filles et 20 315 garçons, contre 40 968 candidats en 2019, soit 8,28% d’augmentation. Les candidats sont répartis dans 92 centres secondaires avec 96 jurys. Et c’est la province du Houet qui totalise à lui seul 75,75% des candidats de la région. Les Hauts-Bassins enregistre également pour cette session, 39 276 candidats réguliers et 5 083 candidats libres.

Le directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire des Hauts-Bassins, Henri Prosper Paré, a rassuré que toutes les dispositions nécessaires sont prises pour que les compositions se déroulent dans les meilleures conditions. « Notre souhait c’est qu’à la fin, on puisse célébrer 100% de réussite dans les Hauts-Bassins. Nous voulons que la région soit la première sur le plan national », a-t-il souhaité.

Le directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire, Henri Prosper Paré

Même si le stress et l’inquiétude se lisaient déjà sur le visage des candidats, certains ont affirmé être prêts pour affronter les épreuves et ont promis aux autorités de faire un taux de réussite de 100% dans les Hauts-Bassins. « Nous sommes prêts même si nous sommes un peu stressés. Nous espérons que tout se passe bien. Nous allons donner le maximum de nous-même et nous allons prier Dieu afin de pouvoir relever le défi et décrocher le BEPC », a indiqué la candidate Minata Ouattara.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire