À Bristol, la statue d’un esclavagiste remplacée par celle d’une militante antiraciste



Une sculpture représentant Jen Reid, l’une des manifestantes présentes au moment de la chute du monument dédié au marchand Edward Colston, a été érigée clandestinement mercredi 15 juillet. 

“Edward Colston a été remplacé par l’une des personnes qui l’a fait tomber.” Tout un symbole, souligne The Guardian. Mercredi 15 juillet, au petit matin, les habitants de Bristol ont découvert un nouveau monument, au coeur de leur ville. En lieu et place du marchand d’esclaves de la ville, dont la statue a été déboulonnée puis jetée à l’eau par des manifestants le 7 juin dernier, la sculpture d’une militante Black Lives Matter a été érigé en toute discrétion. “L’initiative a pris les autorités par surprise, poursuit le journal classé à gauche. Une équipe de dix personnes a installé l’oeuvre en 15 minutes. Tout avait été minutieusement préparé” afin de finir avant l’arrivée de la police.

“Cette nouvelle sculpture, baptisée ‘Un déferlement de puissance”, rend hommage au moment où une manifestante, Jen Reid, s’est mise debout sur le socle vide, le point levé, juste après la chute de Colston”, explique le site Bristol Live. La militante antiraciste, styliste de profession, travaillait depuis plusieurs semaines sur le projet en compagnie de l’artiste Marc Quinn, précise The Guardian. “Jen a créé la sculpture dès le moment où elle a levé le bras, a réagi le sculpteur du quotidien. Désormais, on l’immortalise.” De son côté, la militante a assuré que l’installation clandestine de cette statue permettrait de “poursuivre la discussion” autour des symboles liés à l’esclavage.

Depuis la chute de la statue de Colston, le débat fait rage, outre-Manche, confirme The Guardian. L’université d’Oxford a récemment validé le retrait d’une statue de l’impérialiste Cecil Rhodes. Mais le mouvement se heurte à la réticence du gouvernement de Boris Johnson, qui a mis en garde contre tout “mensonge a propos de [notre] histoire” et dit préférer “l’ajout plutôt que le retrait de statues”.





A lire aussi

Laisser un commentaire