Algérie: Le groupe Sonelgaz se dote d’un comité d’éthique permanent


Alger — Un comité d’éthique permanent a été installé mercredi au niveau du groupe Sonlegaz, dans l’objectif de renforcer le contrôle sur la gestion et de mieux lutter contre les phénomènes de fraude et de corruption.

Ce comité, qui jouit d’une « indépendance totale », est chargé principalement du suivi des questions relatives à la déontologie au sein des sociétés du groupe Sonelgaz et de veiller sur l’application de son Code d’éthique.

Il présente aussi toute recommandation au PDG en matière d’éthique, qu’elle soit liée à des sujets sur lesquels le comité aurait fait une enquête ou qu’elle découle d’une situation qui lui aurait été rapportée par tout employé des sociétés du groupe.

« La mise en place d’un comité d’éthique et d’un code d’éthique constitue une première étape stratégique dans la mise en place d’une démarche visant à garantir l’harmonie entre la réputation et l’image de notre groupe, qui dépendent en grande partie de notre capacité à agir, en accord avec les

valeurs de la Sonelgaz, celle d’une entreprise citoyenne, d’un fournisseur historique d’énergie, au service du développement économique de l’Algérie, mais aussi au service du bien-être et du confort de nos concitoyens », a indiqué M. Boulakhras lors de la cérémonie d’installation.

Le comité est composé de cinq membres, dont des retraités bénévoles de Sonelgaz et des représentants de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC).

Son président, Brahim Bounah a affiché l’engagement de cette nouvelle structure pour la prévention des valeurs de probité et d’honnêteté notamment à travers la sensibilisation du personnel du groupe.

Le comité aspire également à être l’interlocuteur privilégié de ceux qui sont témoins de pratiques douteuses ou confrontés à un problème d’ordre d’éthique, selon M. Bounah.

Présent à la cérémonie d’installation, le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a salué cette démarche soulignant l’impératif de « rompre avec les anciennes pratiques » afin « d’inculquer un climat de stabilité » au sein du groupe Sonelgaz.

Selon lui, cette nouvelle structuration permettra de mieux concrétiser le programme du gouvernement dans ce domaine, qui vise à « se défaire avec la dépendance énergétique aux hydrocarbures et à engager une véritable transition vers les énergies renouvelables ».

Le ministre a appelé, dans ce cadre, les cadres et agents de Sonelgaz, à se mobiliser pour atteindre ces objectifs, de faire preuve de solidarité dans cette conjoncture financière difficile et de doubler d’efforts en matière de raccordement en électricité des activités agricoles et industriels.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire