Madagascar: Musique – Faniry de Tempo Gaigy poursuit son épopée en solo


Après les départs successifs de ses membres et le format en duo avec Popol, Faniry le fondateur du groupe Tempo Gaigy s’envole de ses propres ailes.

Il y a un an exactement, Tempo Gaigy a lancé un retour en fanfare, doublé de retrouvailles chaleureuses et festives avec ses nombreux fans dans l’ancien jardin de la verdure Antsahamanitra. Un véritable moment de grâce pour l’un des groupes les plus incontournables du début des années 2000. Le temps d’un concert, leur dernier tour de piste a suscité une liesse populaire. Au bout de vingt ans de carrière, Tempo Gaigy en a fait du chemin, enchantant toute une génération de ses tubes devenus incontournables comme « Ramose Tatanta» ou « Ora iray tsy miverina ». Il jouit d’une popularité unique dans le cœur des mélomanes. Il a également essuyé des critiques tout au long de son parcours, mais l’identité propre du groupe en a fait sa plus grande force.

Des paroles taquines, des ballades mielleuses et des chorégraphies simples, c’est la formule gagnante du « boys band » Tempo Gaigy. Un an après ce sacre à Antsahamanitra, le groupe semble cependant avoir pris une toute autre direction. Quatre au départ, il n’en resta plus que deux, Faniry le fondateur et son camarade Popol. Ils ont continué l’aventure en duo.

Désormais, Faniry continue à arborer seul l’étendard du groupe et se lance dans une carrière solo avec ses propres compositions.

De la variété pure

Avec Faniry en solo, le groupe n’a évidemment plus lieu d’être, mais le chanteur en garde quand même l’identité. Ainsi, il continue son épopée artistique en gardant la signature qui a fait la renommée du groupe Tempo Gaigy. Cette année, c’est tambour battant qu’il se redécouvre seul sous le nom de Faniry Tempo. Un renouveau qu’il marque avec les titres « Latsaka anaty », une ballade romantique autotunée qui rappelle la belle époque de « Mila anao» de Tempo Gaigy. Il poursuit ensuite avec « Iza no mahasahy», sur des rythmiques urbains et « Hisaorako anao» un genre évangélique, fruit d’une collaboration avec le crooner Rija Ramanantoanina. Le ton est donné pour la suite de sa carrière. Faniry Tempo peut compter sur la fidélité de ses fans au bout de décennies de carrière musicale.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire