Barcelone menace de confisquer les appartements vides



Pour répondre à la forte demande immobilière, la municipalité de Barcelone a mis en demeure 14 grands propriétaires, les sommant de louer 194 logements inoccupés depuis plus de deux ans. Ils ont un mois pour se plier à l’injonction.

En vertu du décret pris l’année dernière par la région autonome de Catalogne et afin de faire face à une demande immobilière croissante, Ada Colau, la maire de Barcelone, a averti quatorze grands propriétaires que les 194 appartements qu’ils possèdent et qui sont vacants depuis plus de deux ans devront être proposés à la location dans un délai d’un mois.

Dans le cas contraire, “le conseil municipal engagera une procédure d’expropriation”, explique El Periódico. Les propriétaires récalcitrants s’exposeront également à “une amende pouvant atteindre 900000 euros”, complète El Economista.

1 000 appartements vides

Le marché immobilier en Espagne est en proie à des difficultés depuis déjà “quelques années”, précise Business Insider. En raison de sa stagnation dans le sillage de la crise financière de 2007 à 2008, certaines sociétés, à l’image de la SAREB (Asset Management Society from Bank Restructuring) qui possède 149 logements inoccupés à Barcelone, ont tendance à “négliger” ces appartements, laissant “des propriétés vides” dans certains quartiers de la ville.

Or, pour les Barcelonais les plus précaires, la crise du logement est aujourd’hui aggravée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, relève La Vanguardia. “Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir des appartements vides en ville” alors que la demande augmente, a souligné la conseillère au logement, Lucía Martín, en conférence de presse.

Si la mairie de Barcelone est en droit d’enclencher une procédure d’expropriation, elle soutient que son intention est “simplement de mettre ces 194 appartements vacants depuis plus de deux ans sur le marché du logement” à des prix “abordables”. Et, selon Lucía Martín, ce n’est là que le début “d’une longue liste” : 926 autres mises en demeure devraient être envoyées, rapporte El Economista.

Accélération de la procédure

Barcelone enregistre à ce jour six expropriations “sur une période de dix ans”. Mais Lucía Martín fait remarquer à La Vanguardia que le nouveau décret de la Generalitat permettra “d’accélérer les procédures”. “Plus audacieux” selon El Economista, le décret prévoit également l’achat du logement par la municipalité “à hauteur de 50 % de sa valeur”.

“L’idée est que l’appartement soit loué”, souligne la conseillère au logement à El Periódico. Il ne suffira pas de montrer que le bien en question a été proposé sur un site web. Et, si le propriétaire prouve qu’il ne parvient pas à trouver un locataire, la mairie “se proposera de reprendre l’appartement et de le louer”.

Margaux Otter





A lire aussi

Laisser un commentaire