Cameroun: Yaoundé – Bruxelles – une coopération exemplaire


Reçu hier en audience au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya, l’ambassadeur de Belgique en fin de séjour, S.E Stéphane Doppagne s’est dit satisfait de la qualité des échanges bilatéraux sur les plans politique et économique nota

Il a sans doute l’Afrique dans la peau, au regard des nombreux pays où il a été en fonction pour le compte du Royaume de Belgique. Mais le Cameroun restera visiblement l’un de ceux qui auront le plus marqué S.E Stéphane Doppagne, l’ambassadeur de ce pays arrivé en fin de séjour. «Je garderai plusieurs bons et excellents souvenirs. Le premier qui me vient à l’esprit, c’est l’accueil dont le Cameroun, sa population, ses dirigeants ont toujours fait preuve à mon égard… » Mais pas seulement. « J’ai aussi découvert un pays qui a un niveau de développement important, beaucoup d’atouts. Au niveau africain, j’ai été en poste dans d’autres pays qui n’avaient pas ces atouts, qui n’avaient pas le niveau atteint par le Cameroun à l’heure actuelle.

Un pays extrêmement divers avec près de 300 ethnies qui sont toutes très différentes ». Hier sur le perron du Palais de l’Unité, le diplomate belge s’est même laissé aller à quelques souvenirs : « Quand vous débarquez du train à Ngaoundéré comme je l’ai fait, vous avez l’impression d’être dans un autre pays. C’est remarquable… C’est pour cela que l’on appelle le Cameroun, « l’Afrique en miniature » a-t-il indiqué. Une découverte des particularités camerounaises que celui qui est ambassadeur de Belgique au Cameroun depuis 2016, a bien su combiner avec sa mission. Ce sont tous ces sujets, et ceux de la coopération bilatérale, qui étaient au cœur de l’audience d’environ soixante-quinze minutes que le président de la République, Paul Biya, lui a accordée à l’issue de son séjour officiel.

Une relation bilatérale qui, de l’avis du diplomate, a enregistré des avancées ces dernières années. Avec notamment au plan politique, des contacts réguliers entre les autorités des deux pays. Le volet économique est sans contexte l’un des principaux points de satisfaction de l’ambassadeur du Royaume de Belgique qui s’est félicité de ce que, si son pays exporte de nombreux produits en direction du Cameroun, les exportations camerounaises vers son pays permettent aujourd’hui d’avoir une balance commerciale équilibrée. S.E Stéphane Doppagne a à cet effet rappelé avoir indiqué au président de la République, la volonté de la Belgique de poursuivre cette coopération, malgré la crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus. Ce qui, de son point de vue, est important, au regard des incidences économiques de cette situation que traversent la plupart des pays du monde en ce moment.

Le diplomate belge n’a jamais eu de cesse de relever que des produits camerounais tels le bois, le café, la banane, le bois et d’autres connaissent un certain succès dans son pays. La présence de la Belgique étant visible à travers des structures comme l’Hôpital général de Yaoundé, le Port autonome de Kribi… Autre point des échanges bilatéraux et non des moindres, la Belgique accueille une forte colonie d’étudiants camerounais dans ses universités et grandes écoles. Ceci, d’après l’hôte du chef de l’Etat a pour corollaire aujourd’hui « de nombreuses liaisons aériennes via Brussels Airlines et d’autres compagnies entre les deux pays ». Comme à son arrivée, S.E Stéphane Doppagne a été salué à son départ, sur le perron du Palais de l’Unité par le ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo. Un Palais de l’Unité qu’il a définitivement quitté avec dans les bras, un cadeau-souvenir offert par le président de la République.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire