Cameroun: Développement de la filière coton – Le coup de pouce de l’Union européenne


Une convention de financement de 10 milliards de F a été signée hier avec le ministère en charge de l’économie pour renforcer la productivité du secteur.

La filière coton est d’une grande importance pour le Cameroun, et plus particulièrement pour les régions du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua. Elle représente à elle seule 1,5 % du produit intérieur brut (PIB), 5% du PIB agricole et 15% du PIB du Septentrion. Cette filière compte aussi pour 4% des exportations du Cameroun et fait notamment vivre plus de deux millions de personnes, donc près d’un quart de la population de cette partie du pays. Une analyse effectuée sur cette filière en 2019 par l’Union européenne a permis de prendre en compte les aspects économiques, sociaux, environnementaux, climatiques, ainsi que son impact sur la biodiversité. Sur la base de cette étude, l’institution a décidé de mobiliser plusieurs instruments pour soutenir la filière à travers le projet d’accompagnement des mutations du bassin cotonnier du Cameroun (ABC). D’où la convention de financement de 10,2 milliards de F (cofinancement : 6,2 milliards UE et 4 milliards Allemagne) signée hier,16 juillet entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey et l’ambassadeur, chef de délégation de l’UE au Cameroun, Hans-PeterSchadek.

Le projet ABC qui a une durée de 48 mois va donc aider à l’amélioration de la productivité du coton, au renforcement des capacités de traitement des usines de la Société de développement du coton (Sodecoton), de l’égrenage ainsi que de la structuration de l’entreprise. Il a aussi pour objectif d’assurer une meilleuretransformation et l’exportation des produits à forte valeur ajoutée. D’après le Minepat, le secteur coton représente pour l’économie nationale 160 000 producteurs dont 15% de femmes avec une production de près de 330 000 tonnes par an conduisant à la génération d’un chiffre d’affaires de 151 000 milliards de F. Ce qui a conduit l’Etat du Cameroun, et ses partenaires à accompagner cette filière dans un accroissement bravant les défis climatiques des trois régions septentrionales, de fertilité et ceux liés aux conflits agro-pastoraux.

Comme l’a expliqué Hans-PeterSchadek, ces deux contributions interviennent sous forme de subventions. Il a indiqué que le projet ABC viendra en appui à la Sodecoton, mais aussi à d’autres acteurs de la filière pour répondre aux défis identifiés, dans une optique de durabilité. Au menu des activités à améliorer, la productivité de la culture du coton et des cultures vivrières, la sécurisation du foncier et de la gestion durable des terres ainsi que la bancarisation des transferts financiers en milieu rural. La mise en œuvre de toutes ces actions sera confiée à la GIZ, bras technique de la coopération allemande.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire