Afrique: Le trafic aérien toujours suspendu entre le continent et la Chine


La situation entre Paris et Pékin illustre la difficulté pour les compagnies aériennes internationales d’atterrir en Chine.

Les exigences sanitaires du pays où est apparu le nouveau coronavirus à la fin de l’année dernière sont dissuasives pour de nombreuses compagnies sans parler des liaisons qui n’ont toujours pas été rétablies entre l’Afrique et la Chine notamment.

Un avion cargo d’Ethiopian Airlines, un charter du Nigeria… À en croire les hommes d’affaires à Pékin, les vols entre l’Afrique et la Chine se comptent encore sur les doigts d’une main.

La plupart des compagnies ne sont pas autorisées à reprendre leur desserte vers les mégalopoles chinoises et beaucoup d’entre eux sont contraints de rester en Chine dans des situations parfois compliquées.

Ousmane, étudiant malien converti dans les affaires, a été joint à Canton par RFI : « Pour les Africains ici, il n’y a pas de possibilité de rentrer parce qu’il n’y a pas de liaison Afrique-Chine pour le moment. Beaucoup d’Africains qui sont là, venus pour l’achat des marchandises, sont bloqués ici. On leur a trouvé un hôtel où ils sont installés. »

Des difficultés à voyager vers la Chine que rencontrent aussi paradoxalement les voisins coréens. Les grandes compagnies en Corée du Sud auraient obtenu l’autorisation de doubler leurs liaisons en août, voire d’ouvrir de nouvelles lignes vers des villes comme Nankin, Canton ou Shenyang. Mais pour l’instant, les billets sont soient tous vendus, soient sur liste d’attente.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire