Cameroun: C2D capitales régionales – Bertoua poursuit sa mue


En visite de travail dans la ville jeudi dernier, le Minhdu Célestine Ketcha Courtès a pu constater l’avancée des travaux.

Des boutiques qui embellissent la ville et modernisent les espaces marchands; des jardins qui poussent de terre; des voies routières en cours de bétonnage pour faciliter la circulation, etc. La ville de Bertoua est résolument en train de changer de visage. Ce, grâce notamment à la mise en œuvre du programme C2D capitales régionales. En visite de travail dans le chef-lieu de la région de l’Est le jeudi 16 juillet dernier, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès a pu le constater avec satisfaction. Elle était accompagnée de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou et certains membres du gouvernement, élites de la région.

Au cours de cette journée marathon, la délégation a visité les œuvres réalisées ou en cours dans le cadre des principales composantes de ce programme. «Le projet C2D capitales régionales de la ville de Bertoua a atteint sa vitesse de croisière. L’essentiel des volets des différentes composantes a été engagé. Le volet services urbains de proximité est évacué à 100%. Tout ce qui a été prévu a été réalisé, (latrines, toilettes publiques, forages dans les écoles et candélabres solaires dans les lieux publics), indique Alain Gbaman Dogoua, coordonnateur de la cellule régionales du C2D Capitales régionales. Pour le second volet qui concerne les espaces publics, les projets sont à mi-parcours. « Le plus grand jardin prévu en face du Palais de justice est à peine à son début alors que pour les plus petits jardins qui étaient prévus, on est déjà à un avancement de 60%. Concernant les voiries, nous avions au départ 15 km de route à revêtir. Nous en sommes à 9 km effectués. Il nous reste à achever les 6 km restants, mettre en place la signalisation, notamment les feux tricolores et l’éclairage public prévu sur ce projet », a poursuivi M. Gbaman Dogoua.

Au niveau de la voirie, l’une des principales satisfactions des populations est la réalisation de l’axe routier reliant les quartiers Monou I et II, avec le pont sur la rivière Djadombè. Un ouvrage d’art qui vient remplacer le « pont de singe » utilisé jusqu’ici par les riverains. Cette route permet aussi d’éviter un contournement de 30 mn de trajet pour atteindre le centre-ville. Concernant les équipements marchands, la construction des boutiques dans les carrefours et au marché central a été engagée. Certaines échoppes achevées sont même déjà occupées par des commerçants. Sur ce volet, il reste encore trois gros ouvrages à construire : le marché historique, le marché de Mokolo et l’espace commercial dont les procédures de passation de marché sont en cours.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire