Cameroun: Ils nous ont rendu visite – Le Haut-commissaire de l’Inde à la SOPECAM


Vendredi dernier, Rakesh Malhotra, nouvellement installé au Cameroun, est venu explorer les axes de coopération entre sa représentation et l’entreprise.

Civilités et convivialités. Tels sont les maîtres-mots qui ressortent de l’échange qu’ont eu vendredi dernier, Rakesh Malhotra, haut-commissaire de la République de l’Inde au Cameroun et Marie-Claire Nnana, directeur général de la Société de presse et d’Editions du Cameroun (SOPECAM). Les deux personnalités ont eu une entrevue de près d’une heure à la faveur de la visite du diplomate au Dg de la SOPECAM. Nouvellement installé au Cameroun, le Haut Commissaire a souhaité sacrifié au rituel de courtoisie. Ce qui a permis à l’hôte de s’enquérir du fonctionnement de l’entreprise et d’explorer les bases d’une collaboration entre sa représentation diplomatique et la SOPECAM.

Le Haut-commissariat de l’Inde est ouvert au Cameroun depuis moins d’un an. Rakesh Malhotra est le premier chef de cette mission diplomatique et à ce titre, il joue un rôle de pionnier. C’est pour cette raison qu’il veut mieux faire connaître son pays aux Camerounais, et la presse sera à cet effet un bon canal. « Beaucoup de gens ne connaissent l’Inde qu’à travers les films hindous et la magie. Pourtant, c’est aussi un pays émergent en Asie avec une économie forte. C’est un pays de science où la recherche est développée dans plusieurs secteurs. L’Inde est un pays démocratique qui mérite d’être connu. Les deux nations gagneront à intensifier leurs coopérations dans plusieurs axes », pense Rakesh Malhotra.

Le diplomate a beaucoup écouté. Il a posé des questions sur le fonctionnement de la SOPECAM. Il s’est montré émerveillé par le nombre de ses produits éditoriaux dont le quotidien Cameroon Tribune est le journal-phare, à côté des publications comme Nyanga, Week-end Sports et Loisirs, Cameroon Business Today et Cameroon Insider. Le volet édition de l’entreprise a aussi été présenté au diplomate qui a appris que l’unité de l’imprimerie et d’édition compte en ce moment parmi les meilleures de l’Afrique subsaharienne.

Concernant le quotidien qui a particulièrement retenu l’attention du diplomate, le Dg en a vendu les qualités : « C’est un journal produit par des professionnels bien formés, soucieux de donner la bonne information en préservant les acquis et la diversité du pays dans toutes ses composantes. A Cameroon Tribune, on se détache des informations à caractère polémique pour privilégier celles d’intérêt général », a répondu le directeur général, Marie-Claire Nnana avant de renchérir « L’Etat détient les capitaux à 100%, mais c’est une entreprise qui est gérée sous modèle des entreprises privées avec toute la rigueur dans le management ».

Près d’une heure d’échange où Rakesh Malhotra a affirmé que l’ouverture de la représentation diplomatique de l’Inde au Cameroun va certainement donner un souffle nouveau à la coopération entre les deux pays.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire