Cameroun: Extrême-Nord – 45 cas litigieux d à Gazawa


Des élèves du CM2 de l’école primaire n’ayant pas trouvé leurs noms sur les listes ont tout de même été autorisés à composer hier.

Ils sont 45. Les élèves du CM2 de l’Ecole primaire de Gazawa, qui n’ont pas trouvé leur nom sur la liste des candidats devant affronter les épreuves du Certificat d’études primaires (CEP). C’est le constat fait hier par le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari lors de la descente sur le terrain qu’il a effectuée, à l’effet de s’assurer du bon déroulement des examens officiels. Selon les explications de ce dernier, il s’agit d’élèves qui ont déposé les dossiers normalement d’une part et de ceux n’ayant pas d’acte de naissance.

Pour le cas de ceux ayant déposé les dossiers, il se trouve que le directeur de l’Ecole primaire de Gazawa, Michel Ndokobaye, est accusé d’avoir détourné les frais d’examen et par conséquent n’a pas déposé les dits dossiers. D’après le maire de Gazawa, Adama Mana, l’intéressé n’est pas à son premier forfait. « Il a l’habitude de le faire tous les ans, mais nous prenons des dispositions avec les autorités compétentes pour ne pas faucher les enfants.

Cette année, nous avons jugé que trop c’est trop, voilà pourquoi nous avons saisi la justice et la gendarmerie pour que ce dernier réponde de ses actes », explique le maire. Pour le moment « il est entre les mains de la gendarmerie et les enquêtes se poursuivent », informe le gouverneur. S’agissant des élèves, ils ont été casés dans des salles spéciales et ils composent normalement sans inquiétude.

S’agissant du déroulement des examens en général dans la région à savoir : le baccalauréat général et technique, le BEPC anglophone, l’Enieg et le Capiet, lancé depuis hier, tout se déroule sans incident. C’est le constat fait par Midjiyawa Bakari après la descente effectuée dans plusieurs centres d’examen.

« Qu’il s’agisse de la ville de Maroua où les autres villes de la région, les échos qui nous parviennent font état de ce que tout se passe bien, même dans les zones frontalières où jadis les écoles étaient fermées pour cause d’insécurité. C’est une bonne chose pour nous », explique le gouverneur. Cette session, la région de l’Extrême-Nord a enregistré 45 050 candidats au CEP, 2088 au First School Leaving, 17 721 candidats cherchent à obtenir le baccalauréat général. Dans les centres d’examen toutes les dispositions ont été prises pour respecter les mesures barrières afin d’éviter la propagation du Covid-19.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire