Afrique de l’Ouest: Parlement de la CEDEAO – la Covid-19 au menu de la deuxième session


La deuxième session extraordinaire 2020 du Parlement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a été ouverte mardi. Les députés ouest-africains ont, à partir de leurs 15 pays respectifs, pris part, par visioconférence, aux travaux dirigés, depuis Abuja, au Nigeria, par le président de ladite institution sous-régionale, Sidie Mohammed Tunis.

À l’entame de son propos, le président du Parlement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Sidie Mohammed Tunis, a tenu à souhaiter la bienvenue aux nouveaux députés ouest-africains avant d’énumérer les différents points qui seront soumis à l’examen des membres de l’Assemblée. C’est une douzaine de saisines qui ont été reçues de la Commission de la Cedeao par le Parlement qui se penchera également sur une requête du président de la Commission pour l’assistance de ladite Chambre dans la mise en œuvre du Protocole de la Cedeao sur le prélèvement communautaire.

Au moment où se tient cette session extraordinaire, la région ouest africaine, à l’instar du reste du monde, se confronte à la pandémie de coronavirus. Face à cela, la Cedeao a déjà pris des mesures fortes pour endiguer la maladie. D’ailleurs, deux saisines relatives à cette crise parmi la douzaine sont soumises à l’examen des députés. Il s’agit de la décision portant sur la lutte contre la Covid-19, la stabilisation et la relance des économies des États membres et la décision relative à leur contribution au Fonds de solidarité de l’Union africaine dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Les députés de la Cedeao ont aussi exprimé leurs préoccupations par rapport à la réalisation des différents chantiers de la Communauté, notamment en matière de paix, de sécurité, de démocratie et de bonne gouvernance.

Le Parlement, composé de 115 membres, a son siège à Abuja, au Nigeria. Pour l’attribution des sièges, il est garanti à chaque État membre un minimum de cinq postes. Les 40 sièges restants sont répartis au prorata de la population de chaque pays. Sur la base de cette répartition, le Nigeria dispose de 35 sièges, le Ghana huit, la Côte d’Ivoire sept, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal – six sièges chacun. Les autres pays, à savoir le Bénin, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Liberia, la Sierra Leone et le Togo ont cinq sièges chacun.

En attendant l’élection des députés au suffrage universel direct par les citoyens des États membres comme prévu, les Assemblées nationales des Etats membres ou les institutions ou organes équivalents élisent les députés du Parlement en leur sein, pour une période de quatre ans. À la suite du Malien Ali Nouhoum Diallo, le Parlement de la Cedeao a été tour à tour dirigé par Mahamane Ousmane (Niger), Ike Ekweremadu (Nigeria), Moustapha Cissé Lô (Sénégal) et, présentement, Sidie Mohamed Tunis (Sierra-Léone).



actuniger

A lire aussi

Laisser un commentaire