Angola: Bié veut relancer la production d’ananas


Cuito — Depuis le début de l’indépendance nationale, Bié a la réputation d’être un fournisseur solide de produits de la campagne, principalement les céréales, comme le maïs et le soja, mais maintenant la province envisage d’investir dans la production d’ananas.

Au cours des cinq dernières années, la province de Bié, située dans la région du Centre du pays, à 735 kilomètres de Luanda, cherche à revenir aux taux de production élevés, tournant désormais son attention à la production d’ananas.

Grâce aux investissements du gouvernement, le manque d’eau, d’électricité et de transport ferroviaire ne sont plus des problèmes chroniques à Bié, faisant «renaître» le secteur agricole.

Depuis 2002, l’exécutif angolais a mis en œuvre des politiques à court et moyen terme pour améliorer la production, la transformation, le stockage et la distribution de céréales et d’autres produits.

La promotion agricole de la province de Bié, fortement détruite par la guerre, repose sur trois facteurs fondamentaux: le déminage des sols, l’extension du réseau électrique et l’augmentation de la capacité de collecte et de distribution d’eau.

Avec ces étapes, les champs de production recherchent des conditions favorables pour « générer » de la nourriture pour la région Sud / Est, et Bié cherche à rattraper le temps perdu et à redevenir l’un des principaux greniers pour la production de maïs, soja, blé et du riz.

Après la «traversée du désert», sans infrastructure, mais soutenue par l’agriculture familiale, la province veut parier progressivement sur l’autosuffisance alimentaire et l’industrialisation.

Outre les céréales, la production d’ananas fait partie des principaux défis des paysans, principalement dans les communes de Cunhinga, Chinguar, Camacupa, Catabola et Cuito.

Actuellement, sur les 100 000 familles paysannes contrôlées dans la province, un peu plus d’un millier se consacrent à la production d’ananas, dans un rayon de 150 hectares.

Bien que la production se fasse à petite échelle, dans le cadre de la promotion de l’agriculture familiale, il est déjà possible de récolter entre 500 kg et trois tonnes d’ananas par an.

Le pic de récolte d’ananas, dans la province de Bié, se produit fréquemment, au mois de décembre. La production moyenne est comprise entre 1/12 d’hectare (ha) pour chaque famille paysanne.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire