Cameroun: 4010 postulants dans l’Adamaoua


Les candidats sont face aux épreuves depuis mardi dans les 12 sous-centres.

A événement spécial, dispositif sanitaire spécial. C’est du moins l’ambiance qui a animé la journée de mardi dans les différents sous-centres d’examen de l’Adamaoua. Dans les salles d’examen les candidats affrontent les épreuves écrites du Baccalauréat de l’enseignement général. Dans un contexte particulier marqué par le Covid-19, les responsables locaux ont mis en place une application stricte des mesures barrières. Ceci afin de préserver la santé et la sécurité de tous les candidats. Du port obligatoire du masque de protection, à la présence de points de lavage des mains jusqu’à l’utilisation du thermo-flash dans la prise de température avant l’accès au centre d’examen, rien n’a été fait au hasard. On même interdit la vente des denrées alimentaires et autres matériels à l’intérieur comme aux alentours des sous centres. Dans celui du lycée bilingue de Ngaoundéré, ce sont 895 candidats qui cogitent sur les différentes épreuves. Ici, aucune fausse note. « Pour l’instant, tout se passe bien. Nous avons 24 élèves par salle puisqu’il faut respecter la distanciation sociale. Il nous a ainsi fallu les répartir dans 38 salles », a confié Hamayadji Iya, le chef de ce sous centre.

Chez les candidats, l’état d’esprit est au beau fixe malgré le contexte sanitaire difficile. « C’est la première fois que nous composons dans ces conditions. Mais, nous sommes concentrés sur l’objectif à atteindre. A savoir, l’obtention de notre diplôme, porte d’entrée à l’université. Les premières épreuves de la journée sont abordables. Cela promet un avenir meilleur », a confié Fadimatou Yaya de Terminale A3, candidate au sous centre du lycée classique et moderne de Ngaoundéré qui compte 783 candidats. Pour veiller au grain, le délégué régional des Enseignements secondaires pour l’Adamaoua, Assana Mathias a sillonné tous les différents sous-centres d’examen de la région. Ceci afin de s’assurer du bon déroulement de l’examen. Après la visite des différents sous-centres de Ngaoundéré, ce dernier a mis le cap dans la ville de Mbé. « Nous voulons nous assurer que tout se passe bien malgré la menace de la pandémie. L’objectif est de préserver la santé et la sécurité de tous les intervenants », a assuré notre interlocuteur.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire