Cameroun: Centre de machinisme agricole – Décollage attendu


Cet organisme vient de retrouver un nouveau souffle à la faveur de la nomination de nouveaux responsables à la tête de la structure.

Le Centre d’études et d’expérimentation du machinisme agricole (Ceneema) est un organisme chargé de la promotion et de l’insertion de la mécanisation dans la filière de la production agricole en vue de réduire la pénibilité du travail, de promouvoir l’augmentation de la productivité du travail et de la production agricole, et de réduire la pauvreté tout en améliorant le cadre de vie en zone rurale. La nomination en décembre dernier d’une nouvelle équipe dirigeante est venue redonner de l’espoir aux différents acteurs. C’est donc elle qui est chargé de promouvoir la mécanisation de l’agriculture au Cameroun.

Au cours de l’installation du directeur général et du président du conseil d’administration, le ministre de l’Agriculture avait rappelé les missions de ce centre qui devaient épouser les exigences de l’heure. Les responsables du Ceneema devront donc promouvoir le développement de la mécanisation agricole ; œuvrer dans l’accompagnement des acteurs du monde agricole à travers la mise à disposition du matériel agricole et la création des pools de mécanisation agricole ; contribuer à la promotion de la fabrication locale et à la répartition du matériel de production, de transformation et de conservation des produits agricoles ; à la promotion des transferts de technologies dans la mécanisation agricole. Assez pour espérer que cet organe joue enfin son rôle dans le processus de modernisation de l’agriculture.

Au cours de cet exercice d’ailleurs, les choses devraient commencer à bouger. En avril dernier, ce sont un peu plus de 5 milliards de F qui ont été arrêtés par le conseil d’administration pour la redynamisation de l’établissement, afin qu’elle soit ce qu’elle devait toujours être dans le chantier de mécanisation et de la révolution agricole souhaitée par le gouvernement. Parce qu’en effet, le Ceneema est un acteur clé pour la mécanisation de notre agriculture.

D’ailleurs dans les tous prochains jours, de nombreuses actions sont envisagées notamment la formation des conducteurs d’engins pour plus d’efficacité dans les exploitations diverses.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire