Cameroun: Dania Ebongue – Comment j’ai vaincu l’obésité


Le combat du journaliste camerounais est dévoilé dans son projet « Comment j’ai perdu 50 kilos ».

Il a réussi à perdre 50 kilogrammes en huit mois seulement, pour sauver sa vie, menacée par l’obésité. Pour mieux comprendre l’histoire de Dania Ebongue, journaliste, il faut se référer à son film documentaire « Comment j’ai perdu 50 kilos ». Ce projet est réalisé dans l’optique de partager avec le public son combat contre la mort. Le 17 juillet dernier à la Fondation Tandeng Muna à Yaoundé, les cinéphiles ont eu droit à deux projections en matinée et en soirée, suivies d’une conférence-débat. Amis, connaissances et curieux étaient présents au rendez-vous. Il y a encore un an, Dania Ebongue n’arrivait plus à marcher. Il avait 153 kilogrammes et avait atteint le stade d’obésité morbide. Son défi était de retrouver un poids normal et rester en vie. Une course contre la montre est lancée.

Cette course, le journaliste et passionné du récit a décidé de la dévoiler, en immortalisant avec une caméra chaque étape de ce processus douloureux. « Au bout du troisième mois de ma démarche vers la guérison, j’ai commencé à documenter ce que je faisais. Je réalisais des vidéos et des images au jour le jour », se souvient-il, au point de pouvoir presque en écrire un livre. Mais Dania Ebongue étant un journaliste dans un média audiovisuel, la Cameroon Radio Television (Crtv) en l’occurrence, il s’est laissé aller à son penchant. Il a choisi alors d’en faire un film. Au menu de ce documentaire de deux heures, on retrouve des témoignages de personnes qui ont côtoyé l’acteur principal durant la traversée de cette épreuve.

A force de persévérance, Dania Ebongue, qui était à 153 kilogrammes à l’entame de son pari, ne pèse que plus que 103 kilogrammes. Le président de l’association des bloggeurs du Cameroun a voulu par ce témoignage filmé, donner une leçon sur l’importance du bien-être physique pour la santé. Son film documentaire vise à sensibiliser les jeunes et les adultes sur la surveillance de leur poids en adoptant une alimentation saine, et des attitudes tout aussi saines. « Comment j’ai perdu 50 kilos » sera également projeté à Douala le 14 août prochain. D’autres dates de présentation sont prévues en septembre en Mbalmayo, en octobre à Ngaoundéré, Maroua, mais aussi en Allemagne, en Angleterre, en France et au Gabon, question de poursuivre un peu plus la sensibilisation.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire