Cameroun: Examens officiels – Dans le respect des précautions sanitaires


Lors du point quotidien donné hier au Centre des opérations des urgences de santé publique, le Dr Etoundi Mballa a insisté sur les dispositions prises dans le secteur de l’éducation.

Situation inédite depuis la survenue du premier cas de coronavirus au Cameroun en mars 2020. Fermeture des écoles, des lycées et des collèges dès le 17 mars. Reprise des cours le 1er juin dans des conditions de sécurité convenables, suite au suivi de la riposte. Nouvelle étape aujourd’hui avec le déroulement des examens de fin d’année. C’est sur ce point que s’est appesantie la communication du Dr Georges Alain Etoundi Mballa, Incident Manager du Centre des opérations des urgences de santé publique, lors du point de presse donné hier.

En exergue, les dispositions prises pour assurer la sécurité des élèves candidats, des enseignants et des surveillants tout au long de cette session des examens officiels. Entre autres, la validation du protocole de gestion des cas de Covid-19 lors des examens, le respect des mesures telles que le port du masque, le lavage des mains, la distanciation physique, la limitation à 24 du nombre de candidats par salle de classe, ainsi que la mise à disposition des kits de lavage des mains dans l’enceinte des établissements. Par ailleurs, « des précautions supplémentaires étaient déjà préconisées à travers la réduction du nombre d’enseignants dans les salles de corrections, de même que l’usage des gants pour la manipulation des copies », a souligné Dr Etoundi Mballa. Le directeur de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique a également rassuré les parents quant aux dispositions prises par le Minsanté pour permettre aux enfants d’affronter les épreuves et garantir leur sécurité durant ces examens.

La communication d’hier a également salué les performances des équipes sur le terrain depuis le début de cette riposte. Et elles se matérialisent par « un taux de guérison important et un taux de létalité faible et stable, mais aussi par une reprise des activités dans les divers secteurs qui animent la vie de la Nation », a relevé Dr Etoundi Mballa. Pour ceux qui ne passent pas ces examens officiels, les recommandations habituelles demeurent : port systématique d’un masque de protection, lavage régulier des mains, toux dans un mouchoir ou dans le creux du coude, observance d’une distance physique de 1,5 m entre les personnes et fait de rester chez soi autant que possible.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire