Cameroun: Intrants – Un plus pour produire mieux


L’utilisation des engrais et autres semences améliorées a un impact sur le rendement. Mais il faut savoir les choisir.

En agriculture, les intrants tels que les semences améliorées, les engrais et autres pesticides sont administrés en vue d’augmenter le rendement des cultures. Les experts indiquent que la mise à niveau de l’agriculture en Afrique et plus particulièrement au Cameroun reste tributaire de l’exploitation efficiente des terres cultivables, notamment via le recours aux intrants agricoles. « L’utilisation des intrants dans ce domaine est donc efficace et les producteurs font de bonnes cultures», assure une source au ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader). « Il y a lieu de se féliciter des effets tangibles que cela apporte sur le domaine », indique-t-elle. C’est pourquoi, il est question non seulement de valoriser les intrants agricoles locaux, mais surtout de donner corps à une nouvelle orientation de la politique économique du gouvernement camerounais. Cette orientation est basée sur la transformation locale des produits du terroir. A cet effet, le renforcement de la résilience de l’économie camerounaise et l’amélioration du solde de la balance commerciale sont visés.

En 2019, par exemple, concernant les céréales, plus de 150 tonnes de semences de riz, 350 tonnes de semences certifiées de maïs ont été distribuées aux producteurs. « Grâce à cela, on devrait s’attendre à un plus grand impact sur l’économie via notamment une réduction des importations », explique une source au ministère de l’Economie. Il faut dire que les grandes industries utilisent les intrants agricoles et leurs dérivés que l’on pourrait classer en trois catégories. On a les intrants agricoles d’origine locale comme les semences et plants de noix de palme, coton, huile de palmiste et cacao. Les unités industrielles utilisent aussi les intrants agricoles du pays et de l’étranger. Enfin on parle d’intrants agricoles importés comme les semences de blé, tomate, raisin, malt, ail en poudre, amidon, piment, etc. Cependant il y a de nombreuses contraintes liées à l’utilisation des intrants agricoles locaux dans le processus de production. Les intrants agricoles locaux ne sont pas produits en quantité suffisante. Et leur qualité ne satisfait pas toujours les besoins des entreprises agro-alimentaires implantées au Cameroun.

La plupart des agro-industries sont obligées de se tourner vers l’extérieur pour s’approvisionner en intrants agricoles. Cela entraîne des coûts de production élevés. Les grandes industries locales estiment aussi que les intrants agricoles produits localement sont inadaptés. Certaines matières premières locales sont plus chères que celles venues de l’extérieur. Pour valoriser les intrants locaux, les experts pensent qu’il faut des unités de transformation de pointe. La création d’une usine d’engrais, annoncée depuis belle lurette. De même que la vulgarisation des résultats de la recherche agricole s’imposent donc.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire