Cameroun: Musique – Dimanche Gospel à Yaoundé


La première édition de ce concept élaboré par Serge Maboma du groupe Macase, a mis en vedette Annette O’Konor, le 19 juillet dernier.

Les adeptes du Live peuvent se réjouir. Guitare, basse, batterie, piano et tout le reste, ont repris du service le 19 juillet dernier à Yaoundé avec un public pour les entendre claquer. Ce soir-là, c’était « Dimanche Gospel » dans l’antre du groupe Macase, le Laboratoire musical comme ils l’appellent, situé au lieu-dit « Derrière Usine Bastos ». La chanteuse Annette O’Konor est la première vedette de ce nouveau concept, qui rentre lui-même dans la plateforme « Stay Alive », entendez « Que la musique continue de vivre ». Serge Maboma, membre des Macase, a révélé aux spectateurs présents dimanche dernier que, « ce cadre a été créé pour que l’activité musicale, frappée de plein fouet par le coronavirus, ne meure pas. Nous allons essayer de tenir le rythme avec des shows chaque semaine, et à long terme, nous souhaitons que cette activité permette aux artistes d’avoir des revenus financiers. »

C’est face à un public de 30 têtes qu’Annette O’Konor et son orchestre ouvrent cette expérience. L’artiste dévoile quelques-unes de ses propres compositions comme « Na tondi wa », en même temps qu’elle revisite des cantiques populaires, à l’instar de « Peace Like A River » ou l’incontournable et éternel « Amazing Grace », en y rajoutant des ingrédients à la fois locaux et personnels, entre makossa et salsa. Outre cette originalité dans son déploiement sur scène, Annette O’Konor ravit les tympans de sa voix plurielle, susceptible de coller à toutes les notes qu’elle décide de tutoyer. A cet instrument vocal, s’ajoute le doigté de jeunes mais non moins redoutables musiciens. Yves Matolo à la basse, Marc Ndzana dit « Toto » à la batterie et Brice Essomba au piano, ont bien aidé aux prouesses vocales de Mme O’Konor, qu’il nous tarde déjà de revoir sur d’autres scènes. En attendant, elle promet la sortie imminente de son premier opus, un maxi-single, du gospel évidemment, car pour elle, « il n’y a rien de mieux que de rendre grâces au Seigneur. »

Née Annette Ursula Mekanda O’Konor, l’artiste de 33 ans traîne déjà une longue carrière. Elle se forme à Alamba Academy dirigée par Odile Ngaska, nom célèbre du gospel camerounais, puis poursuit son façonnage auprès des pontes de la Muna Foundation, entre autres Thierry Sandjo, Steve Ndzana, J.P Lietche, Mayo Gabriel. Avec eux, elle se familiarise au jazz et au blues. La chanteuse a fait les chœurs pour des icônes et participé à de nombreux plateaux comme le Festival national de la culture (FENAC), la célébration du cinquantenaire de l’Union Africaine, le cinquantenaire de la Réunification du Cameroun, l’hymne de la mascotte de la CAN féminine 2016 (Lili la lionne). Elle a même été appelée pour faire partie de l’orchestre Arusa Band chargé d’animer le Championnat d’Afrique des nations (CHAN).



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire