Algérie: Le renforcement du rôle des incubateurs permettra d’aller vers une économie alternative


Bordj Bou Arreridj — Le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid a affirmé jeudi, à Bordj Bou Arreridj que « le renforcement du rôle des incubateurs permettra à l’Algérie d’aller vers une économie alternative fondée sur le savoir ».

Les incubateurs d’entreprises de jeunes « contribuent à la consolidation de l’économie nationale, à l’encouragement de l’esprit innovateur et à la valorisation des ressources humaines pour bâtir une Algérie nouvelle loin de la dépendance aux hydrocarbures », a assuré le ministre délégué au cours de sa visite d’inspection dans cette wilaya.

Lors de sa visite au siège de l’incubateur principal qui se trouve à la zone industrielle du chef-lieu de wilaya, M. Yacine Oualid a salué le nombre élevé des porteurs de projets dans la capitale des Bibans, relevant « qu’il y a peu, la majorité des projets et idées de projets était concentrée à Alger ».

Il a, dans ce sens souligné que « les talents existent dans toutes les régions du pays ».

Le ministre délégué a ajouté que le programme de travail de son département repose sur le soutien aux porteurs de projets et idées innovatrices en vue de les concrétiser considérant que « le capital humain est la véritable locomotive de la croissance économique ».

Il a aussi évoqué l’existence de textes réglementaires encadrant les start-up et permettant de faciliter et de surmonter les lourdeurs administratives. Il a relevé à ce propos que « les start-up ont un caractère innovateur et une croissance rapide qui les placent en ligne de mire à l’échelle locale et internationale », affirmant que « c’est à quoi aspire l’Algérie nouvelle qui favorise le savoir ».

Le ministre délégué a déclaré à, ce propos, que 1.200 start-up ont été recensées sur le territoire national.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire