Cameroun: Bertoua – Bientôt un centre de formation aux métiers


Le ministre Issa Tchiroma Bakary a bouclé hier une visite de travail dans la région de l’Est pour sensibiliser et mobiliser les acteurs de ce secteur.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary a passé deux jours dans la région de l’Est pour susciter l’accompagnement des acteurs du secteur de l’emploi et de la formation professionnelle à la mise en place des centres de formation aux métiers. Pendant son séjour, il a visité les SAR/SM d’Abong-Mbang et de Ndong-Mbome, le centre de formation professionnelle agropastorale de Kaigama et le Centre de formation professionnelle Van Heygen.

Selon les responsables du Minefop, au Cameroun, environ 90% d’actifs sont occupés par le secteur informel, dont 37,5% dans l’informel non agricole et 53% dans l’informel agricole, sur une population active de 11 millions de personnes. Cette abondance de main d’œuvre a besoin d’acquérir des compétences professionnelles qui nécessitent un accompagnement soutenu. Il est donc important que soient mis sur pied des centres de formation dans la région de l’Est pour aider les jeunes à sortir du chômage et de la pauvreté.

C’est dans cette dynamique que le programme intégré de valorisation et de transformation des produits agricoles et agroalimentaires (Transpagri) a été présenté le 22 juillet dernier, dans la salle de conférences d’un hôtel de la ville de Bertoua. Ce programme a pour mission de densifier les centres de formation aux métiers (CFM) et de mettre en place un mécanisme de pilotage et de financement durable de la formation professionnelle afin d’accompagner la mécanisation des productions agropastorales, la transformation et la conservation des productions, entre autres.

Il s’agit, en s’appuyant sur toutes les actions déjà capitalisées dans le cadre de la mise en œuvre des projets de centre de formation, de mettre en place un CFM à Bertoua. Pour que ce projet soit matérialisé, il faut des parcelles de terre. Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a donc sollicité à cet effet, la collaboration des autorités administratives locales et toutes les forces vives de la région de l’Est, afin d’éviter tout désagrément au moment de la mobilisation des entreprises chargées de la réalisation des travaux de construction. « Les financements sont disponibles. Si les espaces sont sécurisés et si nous nous y mettons tous, le CFM de Bertoua ouvrira ses portes en 2022 .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire