Cameroun: CEP et le FSLC – En toute sécurité à l’Est


La délégation régionale de l’Education de base a pris des mesures strictes pour protéger les examinateurs et les candidats.

Dans la région de l’Est, ils sont 21 236 candidats à affronter les épreuves du Certificat d’études primaires (CEP) et 2130 à braver celles du First School Living Certificate (FSLC) pour la session 2020. A cause de l’épidémie à coronavirus, les classes, les candidats et les examinateurs ont tous été équipés en matériel de protection. Dans le sous-centre de l’école publique d’application de l’ENIEG, des barrières de sécurité, des rolls-up de signalisation et d’information ont été mis en place pour rassurer les élèves.

Du matériel de désinfection a été mis à la disposition des candidats devant chaque salle de composition. La température de chaque candidat est prise avant l’entrée en salle. Une fois à l’intérieur, le candidat muni de cache-nez est seul à sa table de travail, pour assurer un maximum de protection. Chaque examinateur est obligé de porter en plus d’un cache-nez, une paire de gants en latex. Les salles de composition plus aérées et plus rassurantes donc pour ces écoliers qui s’apprêtent à tourner la page du primaire et commencer celle du secondaire.

Les responsables de l’Education de base de la région de l’Est ont d’ailleurs fait le tour des sous-centres pour vérifier la conformité des règles. « Nous avons procédé la veille du premier jour de l’examen à la désinfection de tous les sous-centres d’examens de la région de l’Est.

Les enfants et les examinateurs ont été pourvus de dispositifs de lavage des mains et de solutions hydro-alcooliques. Le port du masque facial est obligatoire pour tous. Les élèves sont installés en zigzag de telle sorte que la distanciation soit respectée. Pour éviter les attroupements autour des vendeuses de denrées alimentaires, nous avons également proscrit leur vente », a rassuré Béatrice Ntamak, délégué régional de l’Education de base à l’Est. Les compositions se sont terminées hier dans de bonnes conditions pour tous, candidats et examinateurs.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire