Cameroun: Gestion intégrée des ressources en eau – On évalue la mise en œuvre


La gestion intégrée de ressources (Gire) en eau est un concept mondialement consacré qui consiste à mettre en place un cadre de concertation autour des ressources en eau. Localement, les participants sont les parties prenantes aux questions de ressources en eau. Etant donné que l’eau est une denrée naturelle qui existe et qui coule sur un espace, elle engage certains acteurs.

Il s’agit des usagers, de la société civile et de l’administration qui est chargée de réguler tout cela. Ce cadre de concertation mis sur pied est donc une plateforme où les questions de gestion de ressources pour la durabilité et la pérennisation de cette ressource sont examinées. L’atelier de validation du rapport de consultations nationales des parties prenantes du processus de suivi de la mise en œuvre de la cible objectif de développement durable (ODD) tenu hier à Yaoundé avait pour objectif d’évaluer la mise en œuvre de ce concept.

Selon El Hadj Mamoudou Ousman, directeur de la gestion des ressources en eau au ministère de l’Eau et de l’Energie, il est question tous les deux ans, avec l’appui des Nations unies, d’examiner la mise en œuvre de ce principe à la lumière des questionnaires et réponses des acteurs. « Il s’agit aussi de prendre leur point de vue et d’élaborer un rapport pour savoir si les pays évoluent dans cette mise en œuvre », a indiqué le directeur.

Pour le Cameroun par exemple, en 2017, le même exercice a permis de savoir que son score dans ce domaine se situait autour de 34%. Mais comme l’explique les acteurs, entretemps, beaucoup de choses ont été faites autour de la Gire (sensibilisation, hygiène, garantie d’une bonne gestion, comment limiter les dégâts… ). Aujourd’hui, il est question d’évaluer le pays, savoir s’il y a eu des améliorations en produisant un rapport national du degré de mise en œuvre de l’ODD.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire