Bukavu : le corps scientifique et le personnel administratif de l’UOB réclament leur salaire de base impayé depuis 2015


Les chefs des travaux, assistants, de deuxième et premier mandat, le personnel administratif, technique et ouvrier de l’université officielle de Bukavu ont saisi le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail.

Ils disent restés impayés du salaire de base depuis 2015.

 » En effet, depuis 2015,  Il y a une série des nominations à différents grades à l’occurrence les chefs des travaux, les assistants premier et deuxième mandat, le Personnel administratif, technique et ouvrier ainsi que la promotion du personnel à plusieurs grades à l’université officielle de Bukavu par le ministère de l’enseignement supérieur et Universitaire. Toutefois la mécanisation ainsi que les rémunérations y afférant n’ont pas suivi. Il est curieux de constater qu’à ce jour, plus de 90% du personnel de l’université officielle de Bukavu, ne perçoivent pas leur traitement administratif alors que celui-ci constitue à l’instar des travailleurs, le salaire de base », peut-on lire dans ce mémorandum.

Ces enseignants réclament également l’amélioration de leur enveloppe salariale.

 » L’amélioration de l’enveloppe de cette prime en réduisant les écarts vertigineux entre les corps soit l’équivalent en francs congolais de 3 000 dollars pour un chef des travaux, 2 000 dollars pour un assistant de deuxième mandat et 1 800 dollars pour un assistant de premier mandat et parallèlement appliquer la tension salariale pour le personnel administratif, technique et ouvrier », ajoute le document.

Ils annoncent d’autres actions pour revendiquer leurs droits, une fois leurs revendications ne sont pas prises en compte. L’UOB compte plus de 4000 étudiants.

Justin Mwamba, à Bukavu



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire