Cameroun: Eclair Football Filles de Sa’a – Le petit poucet monte en puissance


Tout en tutoyant les « grands », le club reste avant tout un moule à former les jeunes joueuses.

Ce jour-là, à la tombée de la nuit dans une concession familiale du côté d’Obili, sept joueuses d’Eclair Football Filles de Sa’a sont assises en forme de cercle. Pendant plus d’une heure, elles écoutent et échangent avec André Onana !

Oui, le gardien d’Ajax d’Amsterdam et des Lions indomptables consacre du temps pour ces adolescentes.

« Chaque fois qu’il est ici, il demande toujours à rencontrer un groupe de joueuses, ou alors les gardiennes de buts. Il leur prodigue des conseils. Elles se sentent importantes », témoigne Ricky Siani, directeur sportif d’Eclair football filles de Sa’a.

Avec un tel préparateur psychologique, on peut mieux comprendre cette présentation du club par son président, Christian Nnana Onana.

« Eclair veut être le petit marteau qui casse les gros cailloux », déclare-t-il. Entendez par gros cailloux, les clubs à la réputation établie tels que Louves Minproff, Awa Filles, Amazone Fap ou encore Canon filles.

Sur le terrain, les résultats de la saison écoulée sont significatifs. Après avoir perdu des matches lors de la phase aller, au retour, le club de Sa’a a su renverser la tendance.

Les filles du coach Francis Koloko ont dominé Louves sur le score de 1 but à 0 et Awa par 2 buts à 1. Alors qu’un score de parité a sanctionné la confrontation contre Amazone Fap (0-0).

C’est un effectif de 18 joueuses qui a tenu la dragée haute à ses principaux adversaires. L’effectif sera renforcé. Le club comptera 25 joueuses dont 20 expérimentées et cinq en apprentissage. Il est vrai que les filles y sont en confiance.

Ici, le dialogue, la solidarité et la vérité sont les maîtres mots. « Les filles sont comme des enfants. Il y a une manière de leur parler. Vous pouvez proposer un million F à une fille, mais si le management n’est pas bon. Ça ne passe pas », précise Christian Nnana Onana.

A l’issue de la première saison organisée par la Ligue de football féminin du Cameroun, Eclair de Sa’a, qui se dit orpheline de la commune dont elle porte le nom, a terminé à la cinquième place avec 34 points synonymes de 10 victoires, cinq nuls et quatre défaites pour 36 buts marqués et 16 encaissés.

Ici, la philosophie reste la même, à savoir prendre les jeunes filles, les former et les hisser au sommet du football féminin national et mondial.

Jusqu’ici, ses successeurs marchent sur les traces du président fondateur du club, Jean Léonard Engolo Mvogo de regrettée mémoire, décédé le 16 janvier 2019 .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire