Cameroun: Restriction sur le pèlerinage du HADJ/Aboubacar Sardat –  » C’est une décision injuste mais utile »


Les musulmans du Cameroun comme ceux du monde entier ont appris avec beaucoup d’émotion la décision de restreindre l’accès au lieu saint en cette année et ceci relatif à la pandémie du corona virus. Aboubacar Sardat, dignitaire musulman s’exprime sur la question

Quel regard portez-vous sur cette décision du gouvernement saoudien ?

Merci de me poser cette question qui est une question centrale dans la pratique de l’islam. Il faut avoir les moyens et être appelé. Toutes fois, il faut relever que pèlerinage en lui-même n’est pas annulé, il, n’est non plus suspendu.

Il se passe juste que les autorités saoudiennes dans le cadre de leur lutte contre la covid19 ont juste limité le pèlerinage aux musulmans qui vivent déjà sur le territoire saoudien en d’autres termes, ils n’admettent pas de voyages.

Ceci dit, en tant que musulman, on peut se sentir très mal car pour certains c’était leur unique occasion d’y aller pour des besoins naturels (celles-ci n’auront peut-être pas les moyens financiers l’année prochaine, d’autres n’auront les moyen physique ou ne seront plus simplement de cette terre.) ce qui fait que c’est une situation très difficile pour tous les musulmans qui souhaitaient y aller cette année.

Qu’à cela ne tienne nous prions le seigneur pour qu’il facilite pour les années à venir afin que cette pandémie soit bottée hors de cette planète

Trouvez-vous cette décision juste?

Je m’abstiendrai de porter un jugement sur les décisions prises par un pays souverain, tous ce que je peux dire dessus est que c’est déjà une bonne chose que de permettre aux musulmans qui y résident de pouvoir accéder au lieu saint.

Autres part, je m’interroge plutôt sur la capacité de l’Arabie saoudite a accueillir tous les musulmans du monde entier et garantir leur sécurité sanitaire au moment où même les pays d’origine de ces derniers n’ont pas encore eux même la capacité de gérer efficacement les flux migratoires de leur population.

Je crois que ce n’est peut-être pas juste comme décision mais c’est utile. Car ça permet au gouvernement saoudien d’avoir un flux sous contrôle et maîtrisable sous sécurité.

Il faut préciser qu’en temps normal lors du pèlerinage, les conditions d’hygiène et de sécurité ne sont jamais optimales. Vous pouvez bien vous imaginer en cas de pandémie cela devient dix mille fois plus compliqué.

Quel impact cette décision peut avoir dans la vie d’un musulman?

L’impact est d’abord psychologique. Après il y a ce vide religieux étant donné que l’alpha cette année tombe un vendredi, jour de bénédictions.

Tous les musulmans auraient souhaité que ce jour les trouve à la Mecque malheureusement l’homme propose, Dieu dispose.

Comment est-ce qu’un musulman qui avait prévu d’aller en pèlerinage à la Mecque devrait-il se comporter en cette période ?

C’est très difficile à expliquer, mais je pense que c’est chacun qui doit se débrouiller comme il peut à se connecter d’une manière ou d’une autre d’être connecté spirituellement avec son seigneur et prier pour que ce dernier lui accorde la santé pour pouvoir y aller l’année prochaine si la situation sanitaire s’améliore.

Est-ce une situation inédite ou alors on a déjà eu dans l’histoire des années ou le pèlerinage a été annulé et que prévoit le saint coran dans ce cas précis?

Aussi spectaculaire que cela peut apparaître, cette situation n’est pas sans précèdent dans l’histoire de l’islam.

Mes petites recherches sur la question me pousse à dire que cette situation est déjà arrivée une bonne quarantaine de fois et ceci pour des raisons diverses mais aussi similaires.

Lors des années de peste, il n’y a pas eu de pèlerinage, lors de années de choléra aussi car il faut noter qu’avant les progrès de la médecine toutes les maladies contagieuse étaient sujettes à des pandémies. On citera aussi les années de guerre entre les chef tribaux et chefs religieux.

Parlant du saint coran, mes connaissances ne me permettent pas de dire si oui ou non le coran évoque ce que, mais toujours est-il que les hadjis disent que le prophète (qui a été célébré dans les universités américaines comme étant l’homme du siècle) avait déjà vécu ce genre d’histoire et avait des lors prévu un bon nombre de chose que l’on retrouve dans ce qu’on appelé aujourd’hui les mesures barrières il s’agit ici des quarantaines, d’éviter des contacts…



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire