Afrique de l’Ouest: Budget de la CEDEAO – Un faible taux de recouvrement du prélèvement communautaire noté


Le prélèvement communautaire est la principale source de financement du budget de la Cedeao. Il est censé couvrir entre 70 et 90 % du budget communautaire. Cependant, son taux de recouvrement reste faible.

C’est le principal message délivré par le directeur du Budget et de la Trésorerie de la Commission de la Cedeao, Molokwu Azikiwe, lors de la plénière de la deuxième Session extraordinaire 2020 du Parlement de la Cedeao, qui se tient par visioconférence.

S’exprimant au nom de la commissaire chargée des finances de la Commission de la Cedeao, Halima Ahmed, il a présenté un tableau peu reluisant du taux de recouvrement des quatre dernières années (2016, 2017, 2018 et 2019) qui est respectivement de 26,4 %, 37,8 %, 38,3 %, et 73,1 %.

Malgré une nette progression durant ces quatre dernières années, ce taux de recouvrement reste encore insuffisant.

Et cela a pour conséquence immédiate de réduire les capacités de la Cedeao à mettre en œuvre des projets et programmes, de réduire la visibilité de l’institution auprès des citoyens de la communauté ou encore de ralentir le rythme de l’intégration économique.

Face à cette situation, le représentant de la Commission a demandé aux parlementaires d’user de leur influence pour encourager les États membres à appliquer les dispositions du protocole du prélèvement communautaire, notamment l’application stricte de l’assiette fiscale (y compris sur les produits pétroliers et autres articles), l’application stricte du taux du prélèvement (0,5 %) sur toutes les importations destinées à la consommation intérieure et le respect d’un dépôt ponctuel (30 jours après encaissement) des montants encaissés.

D’ailleurs, le Parlement examine, au cours de cette session, une requête du président de la Commission pour l’assistance de l’Assemblée dans la mise en œuvre du protocole de la Cedeao sur le prélèvement communautaire.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire