Assurés sociaux de la CNSS : 16 filles prêtes à entrer sur le marché de l’emploi


Le service de promotion des assurés sociaux (SPAS) de la Caisse de sécurité sociale (CNSS) a organisé le vendredi 24 juillet 2020, la clôture de formation des filles en coupe-couture. Sur 18 candidates, ce sont 16 filles qui ont réussi à l’examen du Certificat de qualification promotionnelle (CQP).

C’est la 39e promotion qui célèbre cette année sa sortie avec des résultats satisfaisants selon la chef de service promotion des assurés sociaux, Mme Aminata Ouédraogo. Ce sont 19 filles qui ont reçu une formation en coupe couture pendant trois années et 16 qui ont passé avec succès le test du CQP. C’est à travers une cérémonie de sorite que les jeunes filles ont reçu les félicitations des responsables de la CNSS. Une cérémonie qui a débuté avec l’allocution de ces derniers pour encourager les filles et inciter les autres de la première et la deuxième promotion à emboiter, voire faire plus.

Aminata Ouédraogo, chef de service promotion des assurés sociaux

Le centre de formation des jeunes filles de la CNSS, apporte son expertise en matière de coupe couture, depuis 1982. Avec un coût de formation de 20 000 francs par an, ce centre recrute sur la base du principe de vulnérabilité pour permettre aux filles d’avoir les moyens nécessaires de relever leur niveau de vie et d’être indépendante.

Selon Mme Aminata Ouédraogo, après la réussite au CQP « toutes les filles reçoivent un kit d’installation qui est composé d’une table de coupe, d’une machine à coudre, d’un fer à repasser et du matériel didactique comme une équerre, une règle. Tout ceci, peut permettre à la fille de s’installer à son propre compte ou de pouvoir poursuivre le cursus scolaire pour obtenir le Brevet de qualification professionnelle (BQP) au bout de deux ans de formation ».

Les filles quant à elles, se disent très heureuses de l’accompagnement de ce centre de formation durant toutes ses trois années. « Je suis fière, on a reçu des kits d’installation. Avec ça je compte ouvrir mon atelier et continuer ma formation pour avoir plus de connaissance » explique Fati Tapsoba, la major de cette promotion.

Fati Tapsoba, Diplômée en coupe couture et majore de sa promotion

Elles ont aussi, à l’issue de leur discours, fait un plaidoyer à l’endroit des responsables de la CNSS. Il s’agit notamment de la création d’un cycle supérieur en coupe couture(BQP), la mise en place d’une cantine scolaire, la construction d’un terrain de sport et l’aménagement d’une salle pouvant servir d’atelier de couture.

Pour respecter les mesures barrières contre la pandémie du Covid19, c’est seulement les plus méritants de chaque promotion et les organisateurs et responsables de la CNSS qui étaient présents à cette cérémonie. Cette année les filles recevront leur prix sans la présence de leur proche mais toujours avec la même joie.

Adjaratou Tall (stagiaire)

LeFaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire