Blaise Compaoré inquiet sur le 3e mandat de Ouattara : Faux, Lefaso.net n’a pas écrit un tel article !


Dans une publication d’un certain Alexandre Le Digne Fils dans le groupe Facebook « FORUM DEMOCRATIQUE ET SOCIAL », un écrit est attribué à notre site d’information, Lefaso.net. « BLAISE COMPAORE INQUIET POUR ALASSANE OUATTARA AU SUJET DE SON 3EME MANDAT », peut-on lire sur cette plateforme d’échanges. Le journal Lefaso.net n’a pas écrit un tel article. Et voici les preuves.

Pour Alexandre Le Digne Fils, il s’agit d’une publication de Sanou Fabrice de Lefaso.net qu’il n’a fait que relayer dans ce groupe Facebook dont les membres sont pour la plupart des Ivoiriens.

Premièrement, il n’y a pas de journaliste Sanou Fabrice à Lefaso.net. Deuxièmement, cette publication ne respecte pas les règles d’écriture du web-journalisme dont le journal fait preuve dans ses écrits au quotidien. En journalisme de manière générale, le prénom vient toujours avant le nom. Si le nommé Sanou Fabrice était au sein de notre rédaction, il allait signer Fabrice Sanou. Autre règle aussi très importante, le titre de cette information était mis en grands caractères (majuscules). Dans cet écrit mensonger, l’auteur a insisté sur le nom du président ivoirien Ouattara et le mot mandat en les mettant en majuscules également.

Le démenti de Justice Konan

Dans le même groupe, Bamba Maestro a partagé le démenti de Justice Konan dans un autre groupe de Facebook « GROUPE JUSTICE KONAN COTE DIVOIRE ». Les commentaires de ce groupe attribuent le fake news aux militants de Guillaume Soro, parce que plusieurs fausses informations de ce genre ont publiées sur la plateforme. Il est difficile pour le moment d’affirmer ou d’infirmer cette information.

Notre recherche ne nous a pas permis de retrouver le fameux Sanou Fabrice. Par contre Alexandre Le Digne Fils, est un ressortissant de Toumodi-Sakassou (en Côte d’Ivoire) et travaille actuellement à Abidjan, à en croire sa biographie sur son profil Facebook. Il dit parler le « Français, Moré, Baoulé, Anglais et Dioula ». De sa photo de couverture, il laisse croire qu’il est adepte du président Thomas Sankara. En aucun cas, il n’a apporté de démenti au sujet du fake news qu’il a partagé.

L’auteur du relai de la publication dans les groupes Facebook

Avec les deux élections présidentielles qui se pointent à l’horizon au Burkina Faso (le 22 novembre 2020) et en Côte d’Ivoire (le 30 octobre 2020), les fausses informations seront légion. La vigilance des internautes doit être de mise. Il faut toujours vérifier une publication avant de cliquer sur le bouton « Partager », car on devient aussitôt co-auteur de la fausse information. Les conséquences juridiques seront partagées entrel’auteur et ses « chargés de propagande », qu’ils soient volontaires ou pas.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire