Cameroun: Caïman FF de Douala – En embuscade


En demi-teinte depuis quelques saisons, le club champion du Cameroun en 2013 envisage revenir au-devant de la scène avec la prochaine Ligue des champions féminine dans le viseur.

Pour le moment, l’heure de la rentrée n’a pas encore sonné du côté de Caïman FF de Douala. Le club reste respectueux des mesures gouvernementales édictées dans le cadre de la riposte contre le nouveau coronavirus et celle de la Fédération camerounaise de football suspendant les compétitions sportives. Conséquence, il faudra encore attendre avant de voir les joueuses investir le stade du Lycée d’Akwa Nord.

Sur le plan administratif, les leçons ont été récemment tirées de la sixième place au classement final du championnat de première division et le maintien scellé la saison écoulée. C’était dans le cadre d’une réunion dirigée par SM Joseph Moungui Ekambi, le président du club. Les bases de la prochaine saison ont été fixées avec pour principal stimulant l’avènement de la prochaine Ligue des champions féminine.

Concernant l’effectif professionnel, le coach principal Edwige Tatiana Eboumbou espère retrouver son groupe de 25 joueuses. Officiellement, aucun mouvement n’a été enregistré autant dans le sens des arrivées que des départs. Tout reste tributaire du dégel des compétitions. Néanmoins, le club a arrêté ses cibles pour étoffer le groupe. « Nous avons ciblé certaines joueuses. Nous attendons la fin de cette période d’inactivité pour lancer les démarches », nous indique la patronne du staff technique.

En attendant, les joueuses ont eu droit à des programmes athlétiques individualisés via des échanges électroniques. Pour les saisons à venir, l’encadrement nourrit de gros espoirs sur son jeune effectif. Le club est loin de son niveau affiché il y a quelques années en raflant toutes les compétitions nationales en 2013. Ici, on aimerait voir éclore des joueuses qui connaîtront une carrière similaire à celle d’une certaine Augustine Ejangue. « Nous nous attelons à cet objectif. Nous sommes en train de former de jeunes joueuses que nous recrutons ces dernières années pour qu’elles puissent avoir le niveau requis pour se hisser au haut niveau », explique Edwige Tatiana Eboumbou. Toutefois, il faudra espérer que la concurrence ne vienne gâcher ce suivi. Ce fut le cas la saison dernière avec Elise Ndome désormais dans la meute des Louves Minproff.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire