Cameroun: Eglise catholique orthodoxe Métropole d’Afrique – Prière pour la nation


Le ministre directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo a représenté le chef de l’Etat à une messe pontificale hier à la Basilique Saint Jean- Baptiste d’Ekié à Yaoundé.

Hier à Yaoundé, Samuel Mvondo Ayolo, ministre directeur du Cabinet civil de la présidence de la République a représenté le chef de l’Etat à une messe pontificale organisée par la Basilique saint Jean-Baptiste d’Ekié, de l’Eglise catholique Orthodoxe, Métropole d’Afrique. A l’occasion de cette célébration eucharistique dédiée au saint patron, le Métropolite-primat et vicaire patriarcal, sa Béatitude Mathieu de Jésus a invité la communauté orthodoxe camerounaise à prier, de manière continue, pour la nation, le chef de l’Etat, ainsi que tout le gouvernement qui l’accompagne afin que le bateau Cameroun puisse amarrer à bon port. Le prélat et le collège de prêtres qui l’accompagnait durant cet office religieux ne sont pas passés outre l’actualité tant dominée par le nouveau coronavirus.

Ils ont également dans un élan de cœur, abondamment exhorté le Très-haut pour qu’il libère le pays de cette pandémie qui fait tant de ravages, afin que la vie reprenne droit de cité. Car « nos villes, nos marchés ont disparu ». Tout comme « nos fêtes, nos cérémonies » auxquelles s’ajoutent les « cœurs de nos Eglises » qui, pour la plupart, « se sont tus. Les belles et grandes demeures sont devenues, comme le disent les Saintes Ecritures, un désert et n’ont plus d’habitants », a déploré l’évêque auxiliaire, Père Marie Jésus.

Pour affranchir le Cameroun de cette horrible pandémie, il a demandé au « Maître et Seigneur Dieu », de pencher son regard sur les prières des « pécheurs, des indignes serviteurs que nous sommes » afin que cette menace terrible qui nous « retranche avant l’heure » soit bouté hors du pays et du monde des hommes. Mais avant d’en arriver là, sa Béatitude Mathieu de Jésus a reçu de nouveaux ministres du culte. C’est ainsi que cinq sous-diacres, dont deux venus de la Guinée Conakry, un du Gabon et deux Camerounais ont reçu le sacrement de diacre.

Ensuite, le Métropolite-primat et vicaire patriarcal a consacré deux prêtres. En procédant à ces ordinations à travers lesquelles des rites complémentaires leur ont été administrés, notamment celui de la « transubstantion », il leur a demandé d’opérer une mue totale et définitive des cœurs. Bien plus, il les a invités à collaborer à la réussite du projet de Dieu. Lequel consiste au salut de l’Homme. Pour y parvenir, ils doivent marcher sur les traces « du samaritain divin ». Cette mission n’est réalisable qu’à condition que chacun croit en son mystère.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire