Aux Pays-Bas, la parole des gymnastes se libère



Un quotidien néerlandais a mis au jour les pratiques humiliantes et traumatisantes largement répandues dans le monde de la gymnastique. Cette enquête a donné lieu à plusieurs témoignages, sur les réseaux sociaux, de sportives néerlandaises qui disent leur espoir que les choses changent pour la nouvelle génération.

Tout est parti d’une enquête du journal régional Noordhollands Dagblad et des aveux recueillis auprès d’un coach célèbre, Gerrit Beltman, qui dit avoir “profondément honte” des méthodes d’entraînement qu’il a longtemps pratiquées.

Pendant plusieurs mois, ce quotidien du nord des Pays-Bas s’est entretenu avec dix championnes de gymnastique, dont l’âge va de 18 à 41 ans :

Il en ressort un tableau effarant : pratiquer la gymnastique de haut niveau aux Pays-Bas, c’est être exposé à la peur, à l’humiliation et à des traumatismes. Un régime de terreur qui commence parfois dès l’âge de 7 ans.”

Ces gymnastes, relate le quotidien Trouw, “ont été traitées par plusieurs coachs de ‘grosse vache’, de ‘grosse truie’, elles ont été rabaissées, manipulées, séparées de leurs parents”. Et le phénomène est beaucoup trop répandu pour être cantonné à “une génération, un club ou un coach”, reprend le

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire