Cameroun: Affaires foncières – Les doléances des patriarches du Mfoundi


La délégation de huit chefs traditionnels a été reçue vendredi dernier par le ministre Henri Eyebe Ayissi.

Les patriarches autochtones du Mfoundi dans le Centre ont estimé qu’il était bon d’accueillir dignement le patron du cadastre au Cameroun. Vendredi dernier, une délégation de huit chefs traditionnels a ainsi été reçue par le ministre Henri Eyebe Ayissi. L’audience brève d’un quart d’heure a été un moment de courtoisie. Des échanges d’amabilités entre le ministre et ses hôtes patriarches.

En réalité, il s’agit d’une association de patriarches dont le bureau a été renouvelé après le décès du patriarche, Onambele Zibi. « Le Mfoundi profond a de sérieux problèmes fonciers. Nous sommes venus nous présenter chez le ministre pour les lui présenter. Ce sont presque les mêmes problèmes que ceux des grandes villes. Les autochtones souffrent et je crois qu’il en est conscient », a dit le porte-parole de la délégation, Marcus Essomba Owona, par ailleurs légal exécutif de l’association. « C’est la terre qui donne la vie. Les immeubles poussent à partir de la terre. Tout ce qu’on peut faire, c’est à partir de la terre Nous, patriarches, on se doit de venir rencontrer cette personne qui s’occupe de la terre qui est source de vie. Nous avons vu que le ministre qui en a la charge s’en occupe bien et on espère qu’il va s’occuper de nos problèmes », a renchéri Géneviève Mbida, matriarche et secrétaire générale de cette association.

De son côté, le ministre Eyebe Ayissi a salué ce geste d’amabilité. « Nous serons toujours prêts à vous accueillir et à échanger avec vous », a-t-il assuré. Ces patriarches viennent pour l’essentiel des grandes familles Mvog-Ada, Mvog-Belinga, Mvog Effa, Simbock et Nkolbisson dans le Mfoundi.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire