Afrique Centrale: Réforme – La nouvelle CEEAC prend corps


Au menu des travaux par visioconférence du conseil des ministres hier, la 17e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de cette institution, en vue de valider le nouvel exécutif.

La prochaine session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC se tient le 30 juillet prochain, par visioconférence. Elle a été convoquée par le président de la République gabonaise, président en exercice de l’institution, Ali Bongo Ondimba. En prélude à cette 17e rencontre, un conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) s’est tenu hier par visioconférence. C’était sous la présidence du ministre gabonais des Affaires étrangères, président en exercice du Conseil des ministres de la CEEAC, Pacôme Moubelet Boubeya. La voix du Cameroun était portée au sein de cet espace de discussion par le Lejeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures.

Les débats étaient construits autour des contours de la mise en place des nouvelle institutions sous-régionale. La CEEAC, comme on le sait, a connu d’importantes réformes à travers un Traité révisé. Cet instrument a été ratifié par la grande majorité des 11 Etats membres. La session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la du 30 juillet prochain sera donc l’occasion de valider les contours et le contenu qui confèrent une nouvelle image à la CEEAC. En outre, il sera question de mettre en place le nouvel exécutif de l’institution. Dans ce contexte, les débats se sont cristallisés autour du traitement salarial des personnels qui devront être recrutés. Par ailleurs, l’on a évoqué le statut des cadres de la CEEAC qui assurent son accompagnement jusqu’à l’entrée en fonction du nouvel exécutif. Il s’agit des points essentiels soulevés dans son rapport général par le secrétaire général, Ahmad Allam-Mi. Dans leurs différentes observations, les ministres des différents pays membres ont souhaité que l’on tienne compte des contraintes financières qu’impose la pandémie du Covid-19 aux Etats africains.

L’objectif fondamental poursuivi par la réforme est d’améliorer l’efficacité et l’efficience de la CEEAC. Ceci dans le but de réaliser un saut qualitatif majeur dans la gouvernance de l’organisation en vue d’en faire une Communauté économique régionale viable, forte et dotée d’un exécutif à l’architecture rénovée. Cette réforme adoptée en décembre 2019 à Libreville, vise également à accélérer le processus d’intégration des communautés en Afrique centrale.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire